Modifié

L'iPhone 5S d'Apple ouvre la voie au risque de fichage des utilisateurs

Le lecteur d'empreinte digitale: entre sécurité accrue et risque de fichage [RTS]
Le lecteur d'empreintes digitales, entre sécurité accrue et risque de fichage / Info en vidéos / 3 min. / le 10 septembre 2013
Après la présentation de deux modèles d'iPhone d'Apple mardi, le lecteur d'empreintes digitales intégré au 5S, suscite des réticences en matière de protection des données privées. L'analyse du spécialiste Stéphane Koch.

Alors qu'Apple a présenté ses deux nouveaux iPhone 5 mardi, l'une des nouvelles fonctionnalités attendues et dévoilées dans son nouveau modèle haut de gamme (5S) est le lecteur d'empreintes digitales. Cette option, qui entend sécuriser davantage les appareils à la pomme, pose toutefois des questions en termes de protection de la sphère privée, comme l'explique Stéphane Koch, spécialiste en sécurité de l'information.

"Un mal pour un bien"

Le risque de fichage des utilisateurs existe avec cette nouvelle fonction. Apple pourrait choisir de créer une banque de données où les empreintes digitales des usagers d'iPhone seraient répertoriées. Stéphane Koch estime néanmoins que le gain de sécurité obtenu surpasse cette potentielle dérive.

La lecteur d'empreintes digitales n'est pourtant pas une option nouvelle sur le marché. Motorola présentait déjà en 2011, une fonctionnalité similaire avec le Atrix 4G:

Mélanie Ohayon/agences

Publié Modifié

Un nouveau modèle "low cost"

L'un des deux modèles présentés par Apple sera une version à bas prix, le "5C". Il sera disponible en plusieurs couleurs. Il sera commercialisé pour 99 dollars (93 francs) en version 16 gigaoctets avec un abonnement.

Le groupe américain tente de refaire son retard sur Samsung Electronics et Huawei Technologies dans des marchés tels que l'Inde et la Chine.

Les analystes espèrent aussi que cette offensive sur les marchés émergents permettra de relancer un cours de Bourse qui a chuté de 29% depuis le record de 702,10 dollars atteint voici un an.