Modifié le 11 juin 2013 à 16:07

Les SMS ne menacent pas la langue, selon une étude

Les Suisses ont tendance à alterner d'une langue nationale à l'autre ou de passer du dialecte à la langue standard plutôt que d'utiliser des anglicismes lorsqu'ils écrivent des SMS.
Les Suisses ont tendance à alterner d'une langue nationale à l'autre ou de passer du dialecte à la langue standard plutôt que d'utiliser des anglicismes lorsqu'ils écrivent des SMS. [Odilon Dimier - AltoPress - PhotoAlto]
Les Suisses utilisent peu d'anglicismes dans leurs SMS et respectent globalement les règles orthographiques, indique mardi une étude du Fonds national suisse (FNS).

Une étude menée par des chercheurs de l'Université de Zurich, et basée sur 26'000 SMS émis dans les 4 régions linguistiques de Suisse, indique que l'utilisation de termes anglais est rare.

Seuls 3,16% des mots employés dans les messages en allemand, et 2,34% de ceux utilisés dans les SMS français, sont des anglicismes. La plupart sont des emprunts comme "Computer" ou "Handy" en allemand, ou "jogging" en français.

Une petite minorité sont de vrais anglicismes et, parmi eux, la plupart sont des formules établies comme "hi", "love you" ou "kisses".

Orthographe globalement respectée

"Les anglicismes sont présents, mais ils ne menacent pas les langues locales", en déduit Elisabeth Stark, directrice de l'étude. Selon elle, les Alémaniques de formation supérieure sont même plus enclins à utiliser l'anglais.

Par ailleurs, les auteurs de SMS tendent à respecter l'orthographe, bien qu'ils cherchent généralement à utiliser le moins de lettres possibles.

ats/ptur

Publié le 11 juin 2013 à 11:34 - Modifié le 11 juin 2013 à 16:07