Modifié le 07 mars 2013 à 15:08

La Syrie coupée d'internet pour le deuxième jour consécutif

Google a constaté que ses services étaient devenus brusquement inaccessibles en Syrie.
Google a constaté que ses services étaient devenus brusquement inaccessibles en Syrie. [ - ]
Coupé jeudi, le trafic internet syrien est toujours inactif ce vendredi. Retour et explications sur ce silence informatique.

La Syrie se trouve encore plus isolée ce vendredi: le pays est coupé d'internet pour le deuxième jour consécutif, un événement qui rend la situation sur le terrain encore plus opaque.

Un graphique mis en ligne sur Twitter par le fournisseur américain d'accès à Internet Akamai illustre la chute vertigineuse du réseau syrien jeudi aux alentours de 11h30 en Suisse.

Google a également constaté de son côté une coupure totale des accès à ses services depuis la Syrie, de son moteur de recherche en passant par Gmail.

Impressionnante, une vidéo mise à disposition sur YouTube montre de quelle façon les connexions des fournisseurs d'accès syrien au principal noeud du pays sont tombées les unes après les autres jeudi.

Infrastructure étatique centrale

En effet, la majorité des fournisseurs d'accès à internet du pays utilisent l'infrastructure étatique du Syrian Telecommunications Etsablishment (STE) (le point

L'infrastructure étatique n'est plus accessible.
L'infrastructure étatique n'est plus accessible. [RENESYS - ]
rouge au centre de la vidéo), qui, comme le montre le graphique ci-contre, est totalement inaccessible depuis jeudi.

Avant la coupure, la majorité du trafic internet en Syrie dépendait ces derniers jours de PCCW, un opérateur basé à Honk-Kong, la Chine étant un des soutiens du régime de Bachar al-Assad. Selon le site Ars Technica, PCCW disposerait de points de présence en Egypte et à Chypre, lieux de connexion de deux des trois câbles sous-marins connectant la Syrie (voir la carte), le troisième reliant le Liban.

Malgré la coupure, des possibilités de connexion existent toujours, en passant pas des liaisons satellites ou en utilisant les "anciennes" connexions dial-up. (Voir également l'encadré sur les connexions d'urgence)
 

La carte des câbles sous-marins connectant la Syrie.
La carte des câbles sous-marins connectant la Syrie. [RENESYS - ]
Même si les autorités ont expliqué cette interruption par des "travaux de maintenance", une telle coupure n'est pas inédite: les régimes égyptien et libyen avaient également imposé des black-out lors des révoltes du printemps arabe.

Si la mesure est volontaire, reste à savoir s'il s'agit de cacher au monde des événements ayant déjà eu lieu ou si le régime prévoit des offensives qu'il désire garder les plus discrètes possible.

Marc Renfer

Publié le 30 novembre 2012 à 11:44 - Modifié le 07 mars 2013 à 15:08

Les hackers offrent des connexions d'urgence

Face à la coupure, les groupes de hackers Anonymous et Telecomix ont offert des connexions alternatives aux Syriens.

Elles consistent en des numéros de téléphones internationaux à joindre par modem, comme lors des accès à internet avant la généralisation des connexions à large bande.

Cependant, cette solution nécessite des lignes téléphoniques, qui souffriraient également de coupures dans certaines régions du pays.

Sur Twitter, Telecomix rappelle cependant que ces connexions d'urgence sont facilement mises sous écoute et qu'elles ne sont donc pas sécurisées.