Modifié le 14 mars 2013 à 08:29

Anonymous pirate le ministère des Finances grec et diffuse des documents

Des documents de Credit Suisse adressés au département du trésor grec sont inclus dans les documents piratés par Anonymous.
Des documents de Credit Suisse adressés au département du trésor grec sont inclus dans les documents piratés par Anonymous. [ - ]
Des centaines de documents bancaires et d'échanges de courriers ont été mis en ligne par Anonymous après le piratage des serveurs du ministère des Finances grec. Des documents de banques et de cabinets d'avocats suisses sont inclus dans les fuites.

Une cyber-attaque des serveurs du ministère des Finances grec a permis à des pirates se disant affiliés au groupe Anonymous de s'accaparer et diffuser des documents confidentiels.

L'attaque, rapportée par le site grec secnews.gr, spécialisé dans la sécurité informatique, aurait été confirmée par un fonctionnaire grec.

Des documents "suisses"

Des courriers de Morgan Stanley, de Credit Suisse ou même du Fonds de sauvetage européens (FESF) et de la Commission européenne ont ainsi été mis en ligne. La majorité ont trait à la difficile gestion de la dette du pays.

Par ailleurs, des factures de cabinets d'avocats ayant travaillé sur les projets de restructuration de la dette grecque, parmi lesquels certains basés en Suisse, ont également été publiées.

Nouvelle vague d'austérité prévue

Ce piratage survient alors que le pays est secoué par l'affaire de la diffusion de la "liste Lagarde", contenant les noms de supposés détenteurs de comptes chez HSBC en Suisse. (Lire: Le journaliste grec qui a publié la "Liste Lagarde" a été relâché)

La Grèce est également en train de finaliser une troisième série de mesures d'austérité comprenant des baisses de salaires et de pensions, et de nouvelles hausses d'impôts, qui devrait être introduite dans les prochains jours au Parlement.

Dans son message diffusé sur internet accompagnant les documents, Anonymous s'insurge contre les mesures d'austérité imposées à la Grèce et appelle le peuple "à se révolter avant qu'il ne soit trop tard".

Marc Renfer

Publié le 29 octobre 2012 à 18:02 - Modifié le 14 mars 2013 à 08:29

La bourse d'Athènes dégringole

L'indice de la Bourse d'Athènes (Athex) a terminé en chute de 6,28% lundi, entraîné par la dégringolade des valeurs bancaires, les investisseurs s'inquiétant du retard pris par leur recapitalisation, objet de négociations entre le gouvernement et la troïka des créanciers du pays.

Le titre de la Banque du Pirée, quatrième prêteur du pays, a ainsi chuté de 18,60%, suivi par la Banque Nationale de Grèce (-16,74%), numéro un du secteur bancaire grec, Eurobank (-14,52%) et Alpha (-13,22%).

(afp)