Modifié

Facebook dément qu'un bug ait rendu publics des messages privés

Facebook dément qu'un "bug non systématique" ait rendu public des messages privés de ses membres. [AFP]
Facebook dément qu'un "bug non systématique" ait rendu public des messages privés de ses membres. [AFP]
La sécurité des données des utilisateurs n'a subi aucun couac, selon Facebook France. Le réseau social dément que des messages privés de ses membres aient été rendus publics comme l'affirmaient plusieurs témoignages lundi.

Le réseau social Facebook a démenti catégoriquement lundi soir qu'un bug sur son site ait conduit à la publication de messages privés de ses utilisateurs sur leur profil public.

Le quotidien Métro avait annoncé plus tôt dans la journée que des échanges anciens destinés à rester entre deux personnes ou un groupe de membres étaient désormais accessibles à l'ensemble des connaissances.

Il peut s'agir de messages envoyés entre deux utilisateurs ou de conversations sur le "chat" interne du réseau social en ligne, précisait le gratuit tout en indiquant que certains membres ont constaté le problème, d'autres non, ou encore que certains ne voient pas leurs propres messages mais constatent la présence de ces conversations censées rester discrètes sur le profil public d'un interlocuteur.

"Aucune faille dans la sécurité"

"Facebook affirme qu'il n'y a eu aucune faille dans la sécurité des données des utilisateurs ", a expliqué un porte-parole de Facebook France. "Une minorité d'utilisateurs de Facebook s'est inquiété en voyant s'afficher des messages qu'ils pensaient privés sur leur journal (la "timeline").

Les ingénieurs de Facebook ont analysé ces requêtes et confirmé que les messages en question étaient des anciennes publications, visibles précédemment sur leur profil", a-t-il poursuivi.

Les critères de confidentialité ont constamment évolué sur Facebook, notamment au moment du passage à la "timeline", fin 2011, qui présente le profil des utilisateurs comme un journal de leur propre vie.

Des messages visibles par des tiers

Des utilisateurs de Facebook, de plusieurs pays, ont constaté lundi que des messages privés datant d'années antérieures, entre 2007 et 2009 pour la plupart, étaient publiés directement sur leur profil public et donc visibles par des tiers.

Ces utilisateurs ont largement partagé leur stupéfaction sur les réseaux sociaux et ont indiqué la manoeuvre à suivre pour que ces messages ne soient plus publiés sur leur profil.

agences/jgal

Publié Modifié

Explications réclamées par Paris

Le gouvernement français a appelé Facebook France à "s'expliquer devant la CNIL" (commission nationale de l'informatique et des libertés) sur la publication des messages privés constatée lundi.

Fleur Pellerin, ministre française déléguée à l'Economie numérique, a précisé avoir eu "plusieurs échanges avec la direction de Facebook France" et réclamé des "explications claires".