Publié le 05 septembre 2012 à 14:26

Les produits chimiques à l'origine de cinq millions de décès par an

Deux millions de morts sont provoqués par l'utilisation de combustibles solides à l'intérieur des maisons.
Deux millions de morts sont provoqués par l'utilisation de combustibles solides à l'intérieur des maisons. [FREDERICK FLORIN - ]
Les produits chimiques sont à l'origine de 4,9 millions de morts par an, soit 8,3% du total des décès dans le monde, ont affirmé mercredi le Programme des Nations Unies pour l'environnement et l'OMS.

Au moins 143'000 produits chimiques sont recensés dans le monde. Ils ont été à l'origine de 4,9 millions de morts en 2011, a indiqué mercredi la directrice du département santé publique et environnement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Maria Neira. "Ces décès ne sont que le sommet de l'iceberg. Ils pourraient être évités par une gestion plus saine", a-t-elle précisé.

Selon l'OMS, parmi ces décès, deux millions sont provoqués par l'utilisation de combustibles solides à l'intérieur des maisons, 1,2 million par la pollution de l'air, 600'000 par le tabagisme passif.

Une production chimique qui explose

Les produits carcinogènes (qui provoque le cancer), les empoisonnements et pesticides sur les lieux de travail provoquent 964'000 décès par an. La production de l'industrie chimique est passée de 171 milliards de dollars (163 milliards de francs) par an en 1970 à 4120 milliards de dollars (3933 milliards de francs) en 2010. Une croissance moyenne des ventes de 3% par an est prévue d'ici 2050.

Or, la production se développe en particulier dans les pays émergents, où les précautions prises sont beaucoup moins grandes et les normes en vigueur moins strictes que dans les pays industrialisés.

500 produits chimiques pour l'électronique

Rien que dans la production des biens électroniques, plus de 500 produits chimiques sont utilisés.

Le PNUE avertit en outre que sur les quelque 140'000 produits chimiques commercialisés aujourd'hui, seulement une fraction a été réellement évaluée afin de déterminer leurs effets sur la santé et l'environnement.

ats/hend

Publié le 05 septembre 2012 à 14:26