Modifié le 11 avril 2012 à 10:01

Les radiographies dentaires favoriseraient certaines tumeurs cérébrales

Un chirurgien-dentiste soigne une patiente
Un chirurgien-dentiste soigne une patiente [AFP]
Les patients qui subissent tous les ans une radiographie des dents ont plus de risques de développer un méningiome, d'après une étude américaine.

Selon une étude publiée mardi 10 avril dans le journal américain Cancer, édité par l'American Cancer Society, les personnes qui se prêtent régulièrement à des radiographies des dents sont plus enclines à souffrir de tumeurs du cerveau. Les chercheurs qui sont parvenus à ces conclusions conseillent d'éviter de pratiquer de tels examens tous les ans.


L'étude, menée par Elizabeth Claus de l'université de Yale, porte sur des données recueillies auprès de 1433 patients américains, âgés de 20 à 79 ans et atteints de méningiomes. Ces tumeurs au cerveau, généralement bénignes, peuvent provoquer des incapacités et induire des risques mortels dans certaines conditions.


Reconsidérer le recours aux radiographies


En comparant les sujets de l'étude avec un groupe témoin constitué de patients en bonne santé, les chercheurs ont pu déterminer que les personnes ayant subi tous les ans une radiographie des dents étaient de 1,4 à 3 fois plus enclins à développer un méningiome. Le taux de prévalence dépend toutefois du type d'examen dentaire qui a été mené, de la manière dont les rayons X ont été utilisés, et de l'âge.


Bien que les dentistes exposent désormais leurs patients à des doses de radiations moins importantes qu'auparavant, cette étude devrait amener chacun à reconsidérer le recours à ce type de radiographies, fait valoir Elizabeth Claus. L'association dentaire américaine préconise un examen dentaire sur les enfants tous les ans ou une fois tous les deux ans, sur les adolescents tous les 18 mois ou trois ans et sur les adultes tous les deux ou trois ans.


ats/tur


Publié le 10 avril 2012 à 12:21 - Modifié le 11 avril 2012 à 10:01