Modifié

Le canton de Neuchâtel se tourne vers l'éolien

Le site du Crêt-Meuron devrait accueillir 7 éoliennes.
Le site du Crêt-Meuron devrait accueillir 7 éoliennes.
Le Conseil d'Etat neuchâtelois propose de retenir cinq sites destinés à la production d'énergie éolienne dans le canton. Il a présenté mardi le nouveau plan éolien issu de la consultation lancée en septembre 2009 autour d'un premier concept.

La nouvelle mouture du projet retient cinq sites
susceptibles d'héberger un total de 50 éoliennes, a indiqué le conseiller d'Etat
Claude Nicati, lors d'une conférence de presse.

La capacité de production représente 200 Gigawatt/heure (GWh), soit 20% de la consommation actuelle du canton. Ce chiffre correspond
à la consommation électrique de 57'000 ménages.

Projet "ambitieux"

Si l'objectif est réalisé, le canton de Neuchâtel méritera
la mention "très bien", a encore indiqué Claude Nicati, directeur du
Département de la gestion du territoire (DGT). Selon lui, le plan neuchâtelois
est un des plus ambitieux de Suisse. La consommation annuelle d'électricité
représente 1000 GWh dans le canton.

Les cinq sites retenus se concentrent dans deux grandes
aires géographiques. L'une inclut le domaine de la Vue-des-Alpes (10 éoliennes),
du Crêt-Meuron (7) et de la
Joux-du-Plane (4). L'autre se situe à l'ouest du Val-de-Travers
sur les domaines de la
Montagne de Boveresse (18) et du Mont de Buttes (20). Le
projet de parc éolien à Chaumont, sur le territoire de la Ville de Neuchâtel, a été
retiré du plan cantonal.

Selon Claude Nicati, le Conseil d'Etat s'attend à une vague
d'oppositions au sujet des sites retenus ou non retenus. Une nouvelle
consultation est prévue à ce sujet.

ats/cab

Publié Modifié

Sites d'intérêt général épargnés

Le plan éolien présenté mardi répond aux prescriptions émises par la Confédération sur les énergies renouvelables. Il se conforme aussi au plan directeur cantonal relatif à l'organisation du territoire, lequel relève aussi d'une exigence fédérale.

Dans sa sélection des sites éoliens, le gouvernement a écarté les aires d'implantation possible prisées de la population et comportant un intérêt paysager.

Claude Nicati a cité à ce propos le domaine du Creux-du-Van, les tourbières des hautes vallées jurassiennes, les Côtes du Doubs et le Littoral.

Le Conseil d'Etat n'a pas retenu non plus la proposition des Verts d'étatiser ce qui a trait à la construction et à l'exploitation des éoliennes. Il appartiendra aux constructeurs et aux promoteurs de ce type d'installations d'approcher les propriétaires - communes ou particuliers - des sites sélectionnés.

D'autres ambitions "vertes"

Le secteur éolien représente seulement une "étape" du développement des énergies renouvelables dans le canton, a rappelé le conseiller d'Etat.

Des programmes cantonaux devraient être élaborés aussi dans les domaines du photovoltaïque, de la géothermie, du bois-énergie, ainsi que celui de l'optimisation des énergies hydrauliques.

A ce sujet, le chef du DGT a déclaré qu'il souhaitait associer la population à la réflexion sur le développement des énergies renouvelables. Des états généraux de l'énergie seront mis sur pied au mois de novembre pour débattre des défis associés à cette problématique.