Modifié

Les éléphants s'appellent par des cris spécifiques, comme des noms

Le langage des éléphants décrypté grâce à l’intelligence artificielle
Le langage des éléphants décrypté grâce à l’intelligence artificielle / 19h30 / 2 min. / le 11 juin 2024
Dans la savane kényane, les éléphants sont capables d'interpeler un congénère directement, comme en l'appelant par son nom. Des chercheurs américains ont fait cette découverte en analysant des centaines d'heures d'enregistrements de barrissements à l'aide d'une intelligence artificielle.

Intelligents, expressifs, ces pachydermes sont connus pour être très sociaux, avec une structure familiale complexe. Une sociabilité qui se concrétise aussi à travers leurs barrissements.

Cela a permis à des chercheurs de la Colorado State University de faire une découverte fascinante. "Dans un grand groupe, une femelle peut lancer un cri auquel tous les autres éléphants répondront", explique le professeur George Wittemyer. "Mais parfois, avec un appel similaire, aucun ne réagira, sauf un. Cela indique que les éléphants ont un moyen de s'adresser de manière ciblée à un congénère." Autrement dit, de s'appeler par ce qui peut ressembler à un nom.

>> Lire aussi : La science évolue à propos de la conscience des animaux

Des centaines d'heures d'enregistrement

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont d'abord, durant plusieurs années, enregistré 470 échanges impliquant plus d'une centaine d'éléphants dans une réserve naturelle au Kenya. Ils ont ensuite passé ces données au crible d'un système d'intelligence artificielle (machine learning), dans l'idée de tenter de reconnaître des motifs sonores caractéristiques. Et ils sont parvenus à isoler ce qui ressemble à des appels distinctifs entre deux individus. Les résultats de leur recherche ont été publiés dans la revue Nature Ecology & Evolution.

Les éléphants communiquent entre eux en s'interpellant par des barrissements personnalisés.
Les éléphants communiquent entre eux en s'interpelant par des barrissements personnalisés.

Cette méthode d'analyse est très puissante, comme le souligne Klaus Züberbühler, professeur de biologie à l'Université de Neuchâtel et expert du langage. Il l'utilise également en Afrique, mais sur des chimpanzés: "A l'aide de l'intelligence artificielle, on peut repérer dans les sons des subtilités qui ne sont autrement pas accessibles. Et ce que mes collègues ont vraiment bien fait, c'est de rejouer ces sons aux individus pour comparer les réactions. Ce faisant, ils ont grandement progressé", commente le biologiste.

>> A lire également : Et si l'intelligence artificielle nous permettait de communiquer avec les animaux?

Expérience concluante

Lors d'une expérience, les scientifiques américains ont en effet diffusé à une éléphante l'enregistrement de sa fille semblant s'adresser à elle: celle-ci lève la tête et répond par un barrissement. Mais lorsqu'ils ont passé à cette même éléphante l'enregistrement d'un appel de sa fille destiné cette fois à un autre éléphant, la mère tend l'oreille, mais sans barrir en réponse. De quoi, selon les chercheurs américains, démontrer que ces pachydermes peuvent s'interpeler directement.

Une capacité similaire d'interaction avait déjà été observée chez les dauphins et certaines espèces de perroquets. Mais pour interagir avec leurs proches, ces animaux-là ne font qu'imiter les bruits produits par les destinataires de leur message.

Les éléphants, eux, semblent attribuer à leur congénère des sons choisis spécifiquement et arbitrairement. De quoi élargir le champ d'étude et poser de nouvelles questions, selon Klaus Zuberbühler: "Par exemple, est-ce qu'il y a une fonction de ce type de communication? Est-ce qu'ils s'appellent pour un but, par exemple pour se retrouver, partager une information sur l'environnement? Cela ouvre une nouvelle dimension de la richesse sociale des éléphants."

Olivier Dessibourg/ami

Publié Modifié