Publié

Deux astronautes attendent encore dans l'ISS pour rentrer sur terre

Les astronautes de la NASA Suni Williams et Butch Wilmore s'expriment lors d'une conférence de presse à bord de la Station spatiale internationale, le 10 juillet 2024. [NASA TV]
Deux astronautes attendent encore dans l'ISS pour rentrer sur terre / Le Journal horaire / 20 sec. / jeudi à 04:02
Alors qu'ils auraient déjà dû rentrer sur terre il y a plusieurs semaines, les deux astronautes de Starliner sont toujours coincés dans l'ISS en raison de problèmes techniques du vaisseau de Boeing. Ils ont cependant affiché mercredi leur confiance dans leur véhicule.

Les deux Américains Butch Wilmore et Suni Williams devaient initialement passer moins de deux semaines dans la station spatiale internationale (ISS), mais y sont déjà depuis plus d'un mois.

Sont en cause des problèmes sur le système de propulsion de la capsule Starliner alors qu'elle approchait de l'ISS, qui ont conduit la NASA à repousser leur départ, le temps de conduire des tests: "J'ai un très bon pressentiment que le vaisseau spatial nous ramènera à la maison, sans problème", a déclaré Suni Williams lors d'une conférence de presse réalisée depuis l'espace. En attendant, "nous passons un très bon moment ici dans l'ISS", a-t-elle ajouté.

"C'est le monde des tests"

Butch Wilmore a loué, quant à lui, les capacités du vaisseau, qu'il a piloté manuellement en route vers l'ISS, notamment sa précision. En tant que pilote d'essai, il a relativisé les défis rencontrés: "C'est le monde des tests. C'est un secteur difficile", a-t-il dit. "Tous les vaisseaux spatiaux jamais conçus ont connu de multiples problèmes. C'est la nature même de notre travail".

"On parle une fois par semaine avec l'équipe de contrôle de Starliner qui nous explique où en est leur travail", a précisé Suni Williams: "Ils et elles travaillent dur pour qu'on puissent rentrer dans pas trop longtemps".

Juste avant l'amarrage du vaisseau avec la station, cinq petits propulseurs sur 28 avaient à un moment fait défaut, même si tous sauf un avaient finalement pu être redémarrés. La NASA a depuis lors commencé des tests au sol sur un propulseur similaire, en le soumettant à des conditions semblables à celles subies en vol.

"Nous ne pensons pas que nous avons des propulseurs endommagés", mais ces tests doivent permettre de "s'en assurer", a déclaré Mark Nappi, haut responsable chez Boeing.

Des propulseurs de secours

Le système de propulsion est crucial pour le retour sur terre. De gros propulseurs assurent la poussée principale, tandis que les plus petits, ceux sur lesquels se penchent la NASA et Boeing, assurent la bonne orientation du vaisseau.

Mais même si plusieurs de ces petits propulseurs ne fonctionnaient pas au moment de la descente, d'autres pourraient prendre le relais puisque le vaisseau en a davantage que le nombre nécessaire pour cette manœuvre, a expliqué un haut responsable à la NASA, Steve Stich. L'agence spatiale assure donc que les astronautes peuvent à l'heure actuelle utiliser la capsule à n'importe quel moment pour rentrer en cas d'urgence.

A l'heure actuelle, la date la plus optimiste pour le retour des deux astronautes est "fin juillet", a indiqué Steve Stich.

sjaq et l'ats

Publié

Neuf personnes à bord

En ce moment, l'ISS accueille à son bord neuf astronautes et cosmonautes: les sept membres de l'Expedition 71 et les deux supplémentaires de NASA du vol d'essai de Boeing, Butch Wilmore et Suni Williams.

Les astronautes Suni Williams et Butch Wilmore préparent le matériel de plomberie orbitale en vue de son installation à l'intérieur de la salle de bain de l'ISS, également appelée compartiment des déchets et de l'hygiène, située dans le module Tranquility. [NASA]
Les astronautes Suni Williams et Butch Wilmore préparent le matériel de plomberie orbitale en vue de son installation à l'intérieur de la salle de bain de l'ISS, également appelée compartiment des déchets et de l'hygiène, située dans le module Tranquility. [NASA]

L'Expedition 71 a débuté le 5 avril 2024 et se terminera en septembre de cette année. L'équipage explore les maladies neurodégénératives et leurs thérapies, la botanique spatiale, les changements de fluides causés par l'espace et les systèmes de survie à base d'algues.

Suni Williams a expliqué qu'elle et son collègue ont été intégré à l'Expedition 71: "On a fait de la science pour l'équipe, de la maintenance, dont des choses assez importantes qui attendaient depuis un moment, comme réparer la pompe qui traite l'urine". Précisant encore qu'elle avait aussi fait du séquençage de gènes: "Nous avons été bien occupés!"