Publié

Les plantes, "un outil utile pour une nouvelle chimie durable"

Le prix de l’inventeur européen transforme les plantes envahissantes en médicament: interview de Claude Grison [RTS]
Le prix de l’inventeur européen transforme les plantes envahissantes en médicament: interview de Claude Grison / Forum / 3 min. / le 21 juin 2022
Le prix de l'inventeur européen 2022 dans la catégorie "Recherche" récompense mardi la directrice de recherche au CNRS Claude Grison pour ses travaux sur la transformation de plantes envahissantes en médicaments et en filtres pour dépolluer les sols.

Sur le papier, le principe est simple: des plantes qui prolifèrent dans toute l'Europe comme la Renouée du Japon ou la Canne de Provence, des plantes jugées envahissantes, sont réduites en poudre et utilisées comme un "catalyseur", un élément qui permet de transformer une molécule simple en une molécule complexe.

Renouée adulte en bord de rivière. [Isabelle Gendre - RTS]Renouée adulte en bord de rivière. [Isabelle Gendre - RTS]

Par exemple, à partir de certaines feuilles d'arbres ou de plantes "mangeuses de métaux", des poudres peuvent permettre de dépolluer des sols quand il y a eu des anciennes exploitations minières.

D'autres plantes peuvent être utilisées comme "de vastes filtres végétaux pour dépolluer nos écosystèmes aquatiques", décrit Claude Grison mardi dans l'émission de la RTS Forum.

Une "nouvelle chimie durable"

Après ce processus, ces poudres permettent de créer des molécules chimiques complexes. Ces poudres sont ainsi "transformées en un outil utile pour une nouvelle chimie, qu'on qualifie de chimie durable, qui nous permet de produire des molécules à haute valeur ajoutée, sans aucun impact environnemental, sans aucun intrant chimique", explique la chercheuse qui se présente volontiers comme une "chimiste-citoyenne".

Il faut simplement faire confiance à la nature qui a un potentiel extraordinaire

Le prix de l’inventeur européen transforme les plantes envahissantes en médicament: interview de Claude Grison [RTS]
Claude Grison, directrice de recherche au CNRS

Pour Claude Grison, "il faut simplement faire confiance à la nature, qui a un potentiel extraordinaire, et qui nous permet de développer des solutions exclusivement basées sur des ressources naturelles".

Cette approche est "complètement naturelle", les molécules étant "produites exclusivement avec des espèces végétales".

La chercheuse conclut: "Il a fallu repenser la chimie autrement, oublier ce qu'on a mis au point pendant plus d'un siècle, s'appuyer uniquement sur les ressources de la nature, une nature qu'on a peut-être sous-estimé pour développer la chimie. C'est vraiment une façon de revisiter la chimie de synthèse."

Propos recueillis par Esther Coquoz

Adaptation web: Julien Furrer

Publié

Une Suissesse co-lauréate du prix du meilleur inventeur dans la catégorie "PME"

Le prix du meilleur inventeur est l'un des plus prestigieux d'Europe en matière d’innovation. Il est décerné chaque année à des inventeurs d'Europe et d'ailleurs dans plusieurs catégories (Industrie, Recherche, PME, Pays non membres de l’OEB et Oeuvre d’une vie).

Une Française, Elodie Belnoue, ancienne doctorante en immunologie à l'hôpital Bichat à Paris et désormais directrice de recherche de l'entreprise suisse Amal Therapeutics (Boehringer Ingelheim), et sa coéquipière suisse ingénieure en biotechnologie Madiha Derouazi ont été primées dans la catégorie "PME" pour la mise au point d'une nouvelle plateforme médicale servant à fabriquer des vaccins thérapeutiques contre différents types de cancer.