Publié

La réalité virtuelle pour apaiser les enfants hospitalisés

Aux HUG, la réalité virtuelle pour diminuer les peurs et la douleur des enfants aux urgences [RTS]
Aux HUG, la réalité virtuelle pour diminuer les peurs et la douleur des enfants aux urgences / 19h30 / 2 min. / le 19 septembre 2021
Les Hôpitaux Universitaires de Genève ont développé un jeu vidéo basé sur la réalité virtuelle pour soulager la douleur des enfants lors de certaines interventions en pédiatrie. Le système propose une histoire sur mesure, qui associe au plaisir du jeu des notions d’hypnose.

C'est le troisième passage de la petite Naelle aux Urgences pédiatriques des HUG. L'enfant, qui a une peur bleue des aiguilles, doit effectuer des examens sanguins. Afin de diminuer son appréhension et faciliter l’intervention, l'équipe des soignants lui propose une aventure en réalité virtuelle: après avoir mis le casque, un petit renard qui se veut rassurant l'emmène dans son monde.

Nommé VR-Relief, le jeu vidéo est un programme pilote actuellement testé dans le service pédiatrique de l'hôpital genevois. Il a été conçu en collaboration avec le Laboratoire de modélisation multimodale de l’émotion et du laboratoire pour la théorie de la douleur (UNIGE), ainsi que le campus Biotech.

"Le meilleur des médicaments reste celui qu'on ne prend pas. L’immersion dans la réalité virtuelle rend l’expérience moins traumatisante. Elle est un outil comme d'autres, telle que l'hypnose, qui peut permettre de limiter le recours aux sédatifs", explique le docteur Cyril Sahyoun, médecin adjoint au Service d'accueil et des urgences pédiatriques.

>> Réécouter :

La réalité virtuelle sera-t-elle le futur de la visioconférence? [khoamartin - Depositphotos]khoamartin - Depositphotos
Forum des idées - La réalité virtuelle pour combattre la douleur et l'anxiété / Forum / 6 min. / le 14 mai 2021

Plaisir du jeu

Si de nombreuses vidéos de réalité augmentée existent, le docteur Cyril Sahyoun a développé avec ses collègues cette histoire sur mesure, qui associe au plaisir du jeu des notions d’hypnose. Le protocole médical a été adapté pour se caler sur le scénario du jeu, qui dure une dizaine de minutes.

"Souvent en pédiatrie ce qui fait mal, c’est la peur. Il faut essayer de ne pas faire sortir l’enfant de son expérience. On essaie de leur demander ce qu'ils voient, pour qu'ils ne se focalisent pas sur nous et le soin qu'on est en train de faire", détaille Sophie Tanner, infirmière aux HUG.

L'histoire se déroule en deux étapes. L'enfant entre d’abord dans une phase de familiarisation avec son environnement, puis dans une phase de relaxation incluant des exercices de respiration. Enfin, le petit patient est invité à participer à des jeux qui permettront d'activer son esprit pendant le soin.

La méthode est aussi un soulagement pour les parents. "On est forcément stressé quand notre enfant est stressé, on est angoissé à sa place, on lui tient la main. Le programme détourne l'attention de la petite et de la mienne car je suis avec elle le jeu sur l’écran", explique Indira, la maman de Naelle.

Pour l'instant, le projet pilote ne concerne que le Service d'accueil et des urgences pédiatriques, mais l’outil est souvent emprunté pour être utilisé dans d’autres unités. À terme, plusieurs programmes seront développés afin que chaque enfant puisse voyager dans l'univers qui lui plaît.

D'autres utilisations de la réalité virtuelle existent en Suisse romande. A l'hôpital de Neuchâtel, le projet Healthy Mind VR est en test depuis trois mois. L’outil est testé en complément à l'hypnose médicale, afin de diminuer l’anxiété des patients, leur douleur mais aussi la consommation de médicaments. A l'hôpital du Valais, la réalité virtuelle est aussi utilisée une à deux fois par mois.

>> Lire aussi: Aux HUG, près de 60 soignants ont été formés à l'hypnose pédiatrique et L'hypnose se démocratise au sein des Hôpitaux universitaires de Genève

saje/Marie-Emilie Catier

Publié