Publié

Des chefs redonnent le plaisir de manger aux personnes atteintes d'un cancer

Des menus spécialement adaptés aux personnes qui ont perdu le goût à la suite d'une chimio [RTS]
Des menus spécialement adaptés aux personnes qui ont perdu le goût à la suite d'une chimio / 12h45 / 2 min. / le 8 juillet 2021
Environ deux tiers des personnes atteintes d’un cancer subissent des altérations du goût et de l'odorat à cause de leurs traitements. A l'initiative de la Ligue contre le cancer, des chefs étoilés trouvent des solutions pour leur redonner du plaisir à manger.

"C'est des goûts qui me conviennent, que je reconnais. C’est top, ça fait du bien de remanger quelque chose où les goûts sont justes": cette déclaration de Nathalie, dont le cancer a été diagnostiqué l'an dernier, sonne comme une note d'espoir.

Et si elle retrouve le plaisir de manger, c’est que le menu a été spécialement conçu pour elle. Elle le doit au chef étoilé Romain Paillereau, mandaté par la Ligue contre le cancer pour imaginer ces plats. Le cuisinier l'a rencontrée une semaine plus tôt pour tester différentes cuissons, textures et assaisonnements et saisir ce qui lui conviendrait.

"Devoir modifier ma cuisine pour la réadapter par rapport au goût d’une autre personne, je trouvais le challenge intéressant. Et aussi de pouvoir aider", a confié Romain Paillereau jeudi dans le 12h45.

Des pertes de goût et d'odorat dans deux tiers des cas

Les chimiothérapies et radiothérapies engendrent des problèmes de goût et d’odorat dans presque deux tiers des cas. Et souvent, même après la fin du traitement, les sens ne reviennent pas tout de suite. Un effet indésirable qui intervient également fréquemment en cas de Covid-19.

>> Lire aussi: Des recettes de cuisine qui contournent la perte de goût et d'odorat liée au Covid

"Avec la chimio, j’ai commencé à sentir tous les additifs qu’il y avait dans l’alimentation. J’ai aussi une odeur que je ne connaissais pas avant, qui est présente quasiment partout", témoigne encore Nathalie. "Au début, c’est très difficile quand ça vous arrive. Vous n’avez vraiment plus du tout envie de manger. Vous mangez parce que vous devez."

Encore un tabou

Cet autre effet indésirable du cancer reste encore tabou et la situation peut devenir très difficile pour les personnes qui sont touchées, relate Marianne Botta, scientifique de l’alimentation: "Elles pensent qu'elles n'ont pas le droit de se plaindre parce que les gens disent qu'il faut déjà être content de pouvoir faire une chimio ou une radiothérapie et qu'il faut vivre avec ces effets secondaires. Et on ne parle souvent pas de cela, même pas avec le médecin."

D’après les spécialistes, Nathalie devrait retrouver l’usage de l’ensemble de ses sens dans le courant de l’année prochaine. En attendant, grâce à la cuisine du chef, elle redécouvre petit à petit le plaisir simple d'un bon repas.

Sujet TV: Clémence Vonlanthen

Adaptation web: Frédéric Boillat

Publié