Modifié

L’application TikTok devient un incontournable de l’industrie musicale

TikTok s'affirme de plus en plus dans l'industrie musicale et se révèle être un défricheur de nouveaux talents. [RTS]
TikTok s'affirme de plus en plus dans l'industrie musicale et se révèle être un défricheur de nouveaux talents. / 19h30 / 2 min. / le 29 mars 2021
Accentué par la pandémie, le réseau social TikTok fait figure de véritable tremplin pour les jeunes artistes. Génératrice de tubes, l’industrie de la musique se sert de plus en plus de la plateforme comme outil professionnel.

Réseau social préféré des adolescents, l’application chinoise TikTok est devenue un véritable tremplin pour les artistes émergents. Créée en 2016, la plateforme permet de partager de courtes vidéos humoristiques, artistiques ou musicales.

S’illustrant sous forme de bande-son, de chorégraphie ou de challenge, certains contenus peuvent devenir viraux, au point de propulser très rapidement leurs auteurs sous le feu des projecteurs.

C’est ce qui est arrivé à David Castello-Lopes, chroniqueur pour l’émission de la RTS "52 minutes", présentée par Vincent Kucholl et Vincent Veillon. Sa chanson parodique, "Je possède des thunes, je suis à l’aise financièrement", a connu un succès fulgurant sur l’application.

"Le premier Tiktoker à avoir repris la vidéo s’appelle John Homer. Elle est devenue virale en très peu de temps: en 48 heures il y avait déjà 10'000 personnes qui avaient parodié la vidéo", explique David Castello-Lopes lundi dans le 19h30. Reprise après reprise, le tube cumule près de 100 millions de vues.

Accélérateur de tube

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, l’application agit comme un baromètre de plus en plus influent pour capter les nouvelles tendances musicales. Selon la plateforme, 70 artistes ayant connu un buzz sur TikTok ont signé avec des labels en 2020.

Un grand nombre de tubes populaires sur la plateforme ont fait leur entrée dans le top 100 des chansons les plus écoutées aux États-Unis en 2020, certaines atteignant même le haut du classement. Un exemple: le hit "WAP" des rappeuses Cardi B et Megan Thee Stallion (par ailleurs sacrée révélation de l’année aux derniers Grammy Awards).

>> Le top 10 des chansons les plus écoutées sur Tik Tok en 2020 :

Le top 10 des chansons les plus écoutées sur l'application Tiktok [Capture d'écran du site TikTok]Le top 10 des chansons les plus écoutées sur l'application Tiktok [Capture d'écran du site TikTok]

"Il est inspirant de voir notre communauté mettre de nouveaux talents en avant, aider à propulser des morceaux dans les charts (…) nous continuerons à travailler dur pour que TikTok soit une plateforme qui soutient les artistes, encourage l’engagement et la découverte musicale", a souligné dans un récent article Ole Obermann, directeur du secteur musique de la plateforme.

Pour Georges Fournier, chroniqueur réseaux sociaux chez Tataki, les labels ont bien compris qu’il est désormais presque impossible de se passer de la viralité et de la créativité de l’application. "Les plus gros succès musicaux en 2020 venaient de TikTok. C’est quelque chose que les maisons de disque commencent à prendre en compte. Aujourd’hui, on ne reçoit pas seulement de la musique, on l’écoute et on en fait quelque chose de créatif. C’est ça qui est fort."

Effet boule de neige

Que ce soit pour déterrer de vieux hits – à l’instar de la chanson "Dreams" du groupe de rock britannique Fleetwood Mac (1977) – ou pour propulser de récents tubes, l’effet "boule de neige" de l’application repose sur ses utilisateurs et sur l’aspect participatif de l’interface.

>> Lire aussi : L'improbable viralité d'une vidéo "feel good" sur TikTok

Il est toutefois difficile pour l’artiste de savoir si sa chanson rencontrera le succès. "Certains tubes vont peut-être prendre grâce à des challenges sur TikTok, mais n’auront pas du tout la même résonance sur YouTube ou sur Instagram. Les artistes doivent être polyvalents et réussir à comprendre leur audience", détaille Rémy Bruggmann, programmateur au Montreux Jazz Lab.

D’autant plus que l’algorithme de TikTok reste assez imprévisible et ne met pas forcément en avant des contenus produits par des stars (à l’inverse d’autres réseaux sociaux comme Instagram). Certaines percées restent difficiles à expliquer, comme "The Wellerman", un chant de marins datant du XIXe siècle devenu viral sur l’application.

Interprété d’abord par Nathan Evans, un postier écossais de 26 ans, cet air entraînant a été repris successivement par plusieurs utilisateurs qui y ont rajouté leur voix. Le tube est devenu numéro un au Royaume-Uni. Le chanteur est désormais suivi par plus de 800'000 abonnés et a récemment signé un contrat avec le label Polydor.

L’audience de TikTok semble bien être la seule à décider du destin d’une chanson. Un nouvel outil de promotion musical pour les artistes, accentué par la pandémie et l’arrêt des concerts live.

Gilles de Diesbach/saje

Publié Modifié