Modifié

Le prix d'un traitement contre le VIH destiné aux enfants divisé par quatre

Le prix d'un traitement pour enfants contre le VIH est divisé par quatre.  [KEYSTONE/Gaetan Bally - Keystone]
Un traitement contre le VIH chez les enfants quatre fois moins cher / Le Journal horaire / 23 sec. / le 1 décembre 2020
Les enfants séropositifs au VIH dans les pays en voie de développement vont pouvoir disposer d'un traitement mieux adapté et parfumé à la fraise, mais surtout quatre fois moins cher, a annoncé mardi Unitaid, à l'occasion de la journée internationale de la lutte contre ce fléau.

Le prix de ce nouveau traitement, qui comporte une nouvelle composante réellement adaptée aux besoin spécifiques des enfants, passe de 480 à 120 dollars (434 à 109 francs) par an, après un accord avec les fabricants de génériques Viatris et Mcleods, a indiqué Unitaid, au cours d'un point de presse de l'ONU à Genève.

Attendu depuis longtemps, ce produit a aussi bénéficié d'une approbation accélérée par l'agence américaine du médicament la FDA.

Le nouveau produit sera disponible dans un premier temps au Bénin, au Kenya, au Malawi, au Nigeria, en Ouganda et au Zimbabwe au cours du premier semestre 2021, "avec un objectif de rapidement développer la distribution (...) dans un grand nombre de pays".

Environ 1,7 million d'enfants concernés

Environ 1,7 million d'enfants dans le monde sont séropositifs mais seulement la moitié d'entre eux bénéficient d'un traitement et 100'000 meurent chaque année, précise l'organisation.

Il est désormais disponible au goût fraise et sous forme de comprimés solubles, plus facilement acceptés par les enfants que les traitements précédant qui se présentaient sous forme de gros comprimé non soluble, a souligné Unitaid.

De nombreux enfants vivant avec le VIH réagissent mal au traitement parce qu'ils prennent des médicaments antirétroviraux mal dosés ou au goût amer, souligne Unitaid.

afp/vajo

Publié Modifié

La pandémie propulse les besoins humanitaires à des records

A l'occasion de la journée internationale, l'OMS a également indiqué que, notamment à cause de la pandémie de Covid-19, ses objectifs pour 2020 n'avaient pas été atteints et qu'il va "falloir se remettre en selle" pour arriver au but que s'est fixée la communauté internationale d'éradiquer le sida d'ici 2030.

Pour la première fois depuis la fin des années 1990, l'extrême pauvreté a augmenté. L'espérance de vie chute dans le monde et le nombre annuel des morts liées au VIH, à la tuberculose et au paludisme pourrait doubler.

L'ONU a lancé mardi un appel humanitaire record de 32 milliards de francs pour 2021, la pandémie ayant plongé des centaines de millions de personnes dans la pauvreté et des famines se profilant.

Avec le choc de la pandémie de Covid-19, le nombre des personnes ayant besoin d'aide humanitaire dans le monde va atteindre un nouveau record: 235 millions, une augmentation de 40% en un an, selon les plans de réponse humanitaire coordonnés par l'ONU.

Ainsi, si toutes ces personnes vivaient dans un seul pays, ce serait le cinquième plus peuplé du monde.

>> Ecouter l'interview de Vanessa Huguenin, chargée de communication du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, dans le 12h30:

Le navire humanitaire de Banksy a lancé un appel à l'aide. [Santi Palacios - AP/Keystone]Santi Palacios - AP/Keystone
Des prévisions très sombres pour l'aide humanitaire en 2021: interview de Vanessa Huguenin / Le 12h30 / 4 min. / le 1 décembre 2020