Modifié

Podcast - Faut-il toutes et tous se ruer sur TikTok?

"TikTok n'est plus uniquement une affaire d'ados", assure Barbara Chazelle, collaboratrice scientifique à l'Académie du Journalisme et des Médias de l'Unine, interrogée dans Le Point J. Comme tous les réseaux sociaux, la plateforme de vidéos vit une tendance à la politisation et à l'activisme.

Contenus autour du sexisme, de la culture du viol, du racisme, de l'infertilité..."TikTok, ce n'est plus seulement des vidéos de danse. Il y a une tendance à la politisation et à des sujets sociétaux plus lourds", explique Barbara Chazelle, interrogée dans Le Point J. Elle donne notamment l'exemple de l'ampleur prise par le "#blacklivesmatter" sur le réseau au début de l'été.

Sur TikTok, on est dans le divertissement, y compris sur des sujets sérieux. Il faut les mettre en scène de manière très créative.

Barbara Chazelle, collaboratrice scientifique à l'Académie du Journalisme et des Médias à l'Unine

Mais TikTok et son algorithme permettent des recommandations très précises. Ils sont donc une mine d'or pour faire connaître une marque, une personnalité ou une idée, en particulier les plus jeunes. "TikTok reste une application extrêmement technique et tout est mis en scène pour faire passer un message. Donc même si cela a l'air moins 'fake' que sur Instagram, cela ne l'est pas forcément", prévient Barbara Chazelle. Elle insiste notamment sur le fait qu'il s'agit "'d'une application de montage très poussée".

En quoi TikTok se différencie-t-il d'Instagram? Son algorithme est-il réellement plus fin, plus puissant?

>> Ecouter l'épisode complet:

Logo Le point J [RTS]RTS
Faut-il se ruer sur TikTok? / Le Point J / 10 min. / le 26 octobre 2020

>> Lire aussi: L'improbable viralité d'une vidéo "feel good" sur TikTok

Jessica Vial et l'équipe du Point J

Publié Modifié