Publié

Un aspirateur à résidus de pneu primé pour lutter contre les microplastiques

Les particules de pneus émises par les véhicules sont responsable d'une bonne partie des résidus de microplastiques polluants. [Alexandra Wey - Keystone]
Une invention permet de récupérer les particules de pneus, principale source de pollution aux micro-plastiques / La Matinale / 1 min. / le 21 septembre 2020
Un mécanisme pour récupérer les particules de pneus a décroché jeudi le prix de design et d'ingénierie James Dyson au Royaume-Uni. Il pourrait réduire drastiquement la source la plus importante de pollution aux microplastiques.

A chaque virage, à chaque coup de frein ou d'accélérateur, de petites particules se détachent des pneus puis se dispersent dans l'environnement, contribuant grandement au problème des déchets plastiques qui polluent la planète.

"L'abrasion de la gomme des pneus est clairement la première source de microplastiques dans l'environnement", a relevé le professeur Bernd Nowack, à la tête d'une équipe de recherche à l'EMPA, le laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche, dans La Matinale de la RTS lundi. "Avec l'abrasion, jusqu'à 10% du poids d'un pneu peut être perdue. Au final, cette gomme s'éparpille le long de la route, dans l'air ou encore dans l'eau".

Et ces particules de gomme peuvent s'avérer dangereuses: "Elles contiennent de nombreux polluants à même de se libérer, toxiques pour les organismes vivants", poursuit le spécialiste.

>> Lire à ce sujet: 14'000 tonnes de plastique rejetées dans la nature en Suisse chaque année

Mécanisme attaché directement à la roue

Conçu par des étudiants britanniques, le mécanisme primé pourrait être attaché directement à la roue. Il récupérerait plus de la moitié des particules de pneus qui se détachent lorsque le véhicule se déplace. Ces minuscules morceaux de gomme pourraient, ensuite, être réutilisés pour fabriquer des pneus.

Bernd Nowack rappelle cependant que l'usure des plaquettes de frein constitue un autre problème de pollution lié au trafic routier, et l'invention des étudiants ne permettrait pas de résoudre ce problème-là. Il permettrait néanmoins de limiter une source importante de pollution.

Sujet radio: Katja Schaer
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié