Modifié le 28 juin 2010 à 14:12

Histoire: l'humanité a frôlé l'extinction

Les origines et l'évolution de l'Homme fascinent depuis toujours.
Les origines et l'évolution de l'Homme fascinent depuis toujours. [Reuters]
L'humanité a frôlé l'extinction il y a 70'000 ans, selon des travaux publiés jeudi aux USA. A cette époque, les hommes avaient été décimés par des conditions climatiques extrêmes, affirment les paléontologues.

«Qui aurait pensé qu'il y a seulement 70'000 ans, un climat
extrême a réduit notre population à un nombre tellement infime que
nous étions au bord de l'extinction», écrit Meave Leakey,
professeur de paléontologie à l'Université Stony Brook à New York,
ayant participé à ce projet.

Des études précédentes avaient montré que la population humaine,
qui s'élève aujourd'hui à 6,6 milliards, ne totalisait peut-être
que deux mille individus il y a 70'000 ans.

Sécheresse sévère

L'Afrique de l'est paraît avoir subi une série de sécheresses
sévères entre il y a 135'000 et 90'000 ans. Ces phénomènes
climatiques auraient contribué à des changements dans la population
humaine, la divisant en petits groupes isolés qui se sont
développés indépendamment, expliquent Doron Behar du centre médical
Rambam à Haïfa en Israël et Saharon Rosset, du centre de recherche
du groupe IBM à Yorktown Heights à New York, les principaux auteurs
de ces travaux.





Et ce n'est qu'il y a 40'000 ans que tous les groupes humains sont
devenus partie intégrante d'une seule population pan africaine,
réunie après avoir été séparée pendant 100'000 ans.

Epopée humaine

«Cette étude illustre l'extraordinaire puissance de la génétique
pour révéler certains des événements clé de l'histoire de l'espèce
humaine», souligne Spencer Wells, de la National Geographic
Society. «Il s'agit vraiment de l'épopée humaine écrite dans notre
ADN qui nous montre de petites bandes formées des premiers humains,
séparées par des conditions climatiques très dures, avant de se
regrouper après avoir failli disparaître de la surface du globe
pour aller peupler le monde», poursuit-il.





Après cette période sombre, la race humaine a connu une forte
expansion qui l'a conduite à occuper de nombreuses régions du
continent africain et à émigrer hors d'Afrique pour peupler les
autres continents.





ats/tac

Publié le 25 avril 2008 à 09:24 - Modifié le 28 juin 2010 à 14:12

Fin de l'âge de pierre

Ces événements coïncident avec la fin de l'âge de pierre en Afrique, conduisant de nombreux archéologues à estimer que cette période marque le début de l'homme moderne, avec le développement d'un langage parlé complexe et de pensées abstraites.

Les migrations hors d'Afrique pour aller peupler le reste de la planète paraissent avoir commencé il y a environ 60'000 ans.

Mais l'épopée des humains entre le premier ancêtre commun, baptisée «l'Eve mitochondriale» et qui a vécu voilà environ 200'000 ans en Afrique, et cette période était peu connue.

L'Eve mitochondriale est le nom donné par les chercheurs en 1987 à une femme considérée comme la plus récente ancêtre commune par la lignée maternelle de l'humanité, et dont l'ADN mitochondrial (ADNmt), transmis par les mères, se retrouve chez tous les humains.