Modifié

Les hôpitaux suisses prennent les devants et font des stocks de dexaméthasone

Une boîte de dexaméthasone, un stéroïde qui réduirait significativement la mortalité chez les malades gravement atteint par le Covid-19. [Andy Rain - EPA/Keystone]
Les hôpitaux suisses prennent les devants et font des stocks de dexaméthasone / La Matinale / 1 min. / le 24 juin 2020
Pour assurer l'approvisionnement en Suisse, les hôpitaux universitaires prennent les devants et font des réserves de dexaméthasone, un stéroïde qui réduit significativement la mortalité chez les malades gravement atteints par le Covid-19.

L’OMS a appelé lundi à augmenter la production de dexaméthasone au niveau mondial, après l'annonce par des chercheurs britanniques que ce puissant stéroïde réduisait de manière significative la mortalité chez les malades gravement atteints par le Covid-19.

>> Lire aussi: L'OMS salue la percée scientifique d'un stéroïde contre le Covid-19

La dexaméthasone, utilisée depuis les années 1960, serait particulièrement efficace pour les malades placés sous assistance respiratoire.

Stocks constitués en Suisse

Pour assurer l'approvisionnement en Suisse, les hôpitaux universitaires prennent les devants et font des réserves de ce stéroïde, a appris la RTS.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), notamment, ont décidé de créer un stock de manière à pouvoir tenir deux à trois mois en cas de sur-consommation de ce médicament.

"On réfléchit à nos besoins éventuels pour une deuxième vague, en constituant des réserves de médicaments qui se sont avérés essentiels lors de la première vague", explique Pascal Bonnabry, pharmacien-chef aux HUG. "L'étude menée autour de la dexaméthasone rajoute ce médicament à la liste, on augmente donc nos stocks."

Forte demande attendue

Car même si l'OFSP n'a encore décidé d'aucune marche à suivre concernant l'approvisionnement au niveau national, les hôpitaux anticipent une forte demande en cas de reprise de l'épidémie.

"On a vu pour d'autres médicaments qui avaient un intérêt potentiel pour le Covid, que ça devient vite la ruée aux achats. A partir du moment où on voit qu'il y a un intérêt potentiel pour une molécule, on va faire des stocks. Mais c'est délicat: si l'on fait des stocks trop grands, on crée nous-mêmes des pénuries."

Face à l'augmentation de la demande au niveau mondial, l'OMS appelle la communauté internationale à faire preuve de "solidarité" et de "transparence" pour que les pays les plus touchés actuellement par le Covid-19 reçoivent les stocks de dexaméthasone en priorité.

Sophie Iselin/kkub

Publié Modifié