Modifié le 28 juin 2010 à 13:58

Des climats en voie de disparition

Les animaux vont souffrir des chamboulements annoncés
Les animaux vont souffrir des chamboulements annoncés [DR]
Le réchauffement de la planète pourrait entraîner la disparition des conditions climatiques actuelles dans certaines régions du monde, mais aussi l'apparition de nouveaux types de climats, selon une étude américaine.

Des zones climatiques pourraient entièrement disparaître de la
surface de la Terre d'ici à 2100 en raison du phénomène du
réchauffement climatique. Une étude sur le sujet a été publiée
lundi par l'Académie des Sciences des Etats-Unis (PNAS).





Ces changements pourraient affecter l'existence même de nombreuses
plantes et d'êtres vivants et en favoriser d'autres, selon cette
étude dirigée par des chercheurs de l'Université du Wisconsin.

Les forêts tropicales particulièrement touchées

Les zones de climats tropicaux humides, qui abritent notamment
la forêt amazonienne ou la forêt indonésienne, sont
particulièrement menacées par ce changement climatique. Les espèces
animales vivant dans ces zones climatiques pourraient être
incapables de s'adapter à ce changement. L'étude indique également
que ce bouleversement pourrait entraîner de vastes déplacements de
population.





Le climat pourrait également être complètement différent dans les
Andes, en Sibérie et dans le sud australien. Selon les projections
les plus pessimistes, entre 39 et 48% de la surface de la planète
pourraient subir un changement climatique majeur d'ici 2100.





afp/bri

Publié le 07 avril 2007 à 11:28 - Modifié le 28 juin 2010 à 13:58

Chine: une cité verte verra le jour

La Chine, qui apparaît comme un cauchemar écologique avec 20 des 30 villes les plus polluées au monde, doit construire sa première cité verte.

Située à 45 minutes de Shanghaï, cette «éco cité» commencera à émerger en 2009. D'ici 25 ans, un demi-million de personnes devraient élire domicile sur l'île, paradis des oiseaux migrateurs et actuellement reliée par ferry au continent.

Tout reposera sur les énergies renouvelables. Les habitants mangeront des produits issus de l'agriculture biologique. Les toits en pelouse des maisons de huit étages maximum assureront une isolation efficace. Seulement 40 % de l'espace aménagé sera construit, le reste étant consacré aux cultures et à la réserve naturelle d'oiseaux. Les véhicules n'utiliseront ni diesel ni essence.