Publié le 02 décembre 2019 à 22:29

Les moteurs de recherche éthiques et solidaires à l'assaut du web

Des moteurs de recherche solidaires permettent de financer des projets solidaires grâce à nos requêtes en ligne
Des moteurs de recherche solidaires permettent de financer des projets solidaires grâce à nos requêtes en ligne 19h30 / 2 min. / le 02 décembre 2019
Les recherches des internautes sur le web génèrent 30 euros par an et par personne en revenus publicitaires, selon le moteur de recherche alternatif Lilo. Reportage à Paris au sein de cette entreprise qui imagine un internet plus solidaire.

C'est un geste que l'on fait quotidiennement. Quelques mots-clés dans une barre de recherche. En la matière, Google est le leader incontesté du marché. En Suisse, il représente 95% des requêtes effectuées en ligne.

Depuis quelques années, des concurrents sont entrés dans la course. Certains avec des petits "plus". DuckDuckGo ou Qwant promettent de protéger les données personnelles des utilisateurs. D'autres comme Lilo ou Ecosia ajoutent une composante solidaire.

>> Lire aussiUn moteur de recherche qui veut sauver l'Amazonie

Une "goutte" virtuelle

Basée à Paris, l'entreprise Lilo reverse en effet une partie des revenus générés par la publicité à des centaines de projets inscrits, dans les domaines de la santé, de l'éducation, du social ou de l'environnement.

Chaque recherche sur Lilo génère une "goutte" virtuelle. Une fois collectées, ce sont les utilisateurs qui choisissent à quelle initiative reverser ces gouttes.

"Chaque mois, la valeur d'une goutte et le montant reversé est différent", explique Sophie Bodin, directrice de Lilo. "Tous les mois, on regarde ce qu'on a généré, on prend 50% de ce montant et on le divise par le nombre de gouttes".

Quelque 50'000 utilisateurs en Suisse

"Pour certaines associations comme Arutam, qui lutte contre la déforestation en Amazonie par exemple, on représente 30% de leur budget", précise la responsable. L'association M.E.T.I.S, à Lausanne, a quant à elle reçu 500 francs par ce biais. Un don facile et rapide, qui fournit un appoint financier précieux.

En Suisse, 50'000 utilisateurs recourent à Lilo pour leurs recherches. Le moteur de recherche annonce un million d'utilisateurs actifs à travers le monde et 2,3 millions d'euros reversés à des projets. Créée en 2015, l'entreprise a atteint l'équilibre économique en 2016.

>> L'interview d'Olivier Glassey, sociologue:

Moteurs de recherche: les explications d'Olivier Glassey, sociologue
19h30 - Publié le 02 décembre 2019

Marie-Emilie Catier

Publié le 02 décembre 2019 à 22:29