Modifié le 29 octobre 2019 à 13:47

Les 50 ans d'Internet, la toile mondiale qui pollue toujours plus

Internet fête ses 50 ans.
Internet fête ses 50 ans Le Journal horaire / 1 min. / le 29 octobre 2019
Le 29 octobre 1969, deux ordinateurs communiquaient à distance pour la première fois: c'étaient les débuts du réseau Arpanet, les prémices d'Internet. Cinquante ans plus tard, près de 4 milliards et demi d'humains sont connectés.

Le premier message de l'histoire d'Internet a été transmis entre l'Université de Californie, à Los Angeles, et Stanford. Le mot "LOGIN" est bien arrivé à destination, mais les trois dernières lettres ont mis une heure de plus que prévu.

Depuis 1969, Internet est devenu incontournable. Cette évolution implique de nouveaux défis, comme la durabilité du net. Aujourd'hui, Internet pollue plus que le transport aérien avec près de 4% des émissions de CO2 mondiales. Cela s'explique par le nombre extraordinaire de données stockées dans des centres très gourmands en énergie. Ces data center engloutissent un tiers de l'électricité liée à Internet.

"Il y a toute une infrastructure derrière Internet qui est nécessaire pour faire fonctionner les services que nous utilisons. Tous ces services doivent être actifs et opérationnels. Il ne faut pas oublier qu'un moteur de recherche n'est jamais inactif. Dans les grands centres de données, le fonctionnement des ordinateurs va consommer énormément d'électricité. Cela va aussi générer tellement de chaleur qu'il va falloir refroidir ces serveurs et le coût de refroidissement est très élevé", explique Pascal Felber, professeur d'informatique à l'Université de Neuchâtel.

Matériaux rares

Les solutions existent, comme utiliser l'énergie produite pour chauffer des bâtiments. Ou encore placer ces centres de données dans des pays froids. Une autre piste pour rendre Internet plus durable: les puces qui composent ordinateurs et serveurs.

A l'EPFL, le centre de recherche EcoCloud, tente de les refroidir plus efficacement. "Actuellement, on refroidit plutôt avec la circulation d'air, qui est une technologie bon marché, mais pas vraiment efficace. Par contre le système de refroidissement liquide intégré directement dans les puces est plus efficace", signale son directeur Babak Falsafi. 

Internet consomme beaucoup d'énergie, mais utilise aussi de nombreux matériaux rares comme l'or, le lithium ou le gallium. Seuls 17% sont recyclés. Prolonger la durée de vie des téléphones portables ou des ordinateurs serait déjà un premier pas.

Grégoire Perroud/gma

Publié le 29 octobre 2019 à 10:48 - Modifié le 29 octobre 2019 à 13:47