Modifié le 14 octobre 2019 à 07:42

Les chercheurs de l'EPFL abandonnent les concours de l'Hyperloop

L'équipe de l'EPFL s'était classée à la troisième place du concours de l'Hyperloop.
Les chercheurs de l'EPFL abandonnent les concours de l'Hyperloop Le Journal horaire / 0 sec. / le 14 octobre 2019
L'équipe de chercheurs de l'EPFL renonce à poursuivre l'aventure des concours de l'Hyperloop, a appris la RTS. Troisièmes de la dernière compétition, les ingénieurs ont décidé de se concentrer sur la recherche et l'environnement.

Ces concours de vitesse pour des prototypes de transport dans des tubes sous vide ont été initiés par le milliardaire américain Elon Musk.

Plutôt que de chercher à battre des records de vitesse, les chercheurs de l'EPFL pensent désormais à l'efficience énergétique de la capsule. Pour le professeur Mario Paolone, qui a encadré les étudiants pour le concours, l'équipe de l'EPFL doit aujourd'hui revenir à sa mission première, soit travailler sur les transports du futur, ultra-rapides mais surtout écologiques.

"Nous sommes dans la phase où il faut sortir de la compétition d'étudiants et faire de la recherche un peu plus robuste. Nous avons passé plusieurs dizaines de nuits blanches à l'EPFL pour dessiner le système, le réaliser et le tester. La compétition a tout le mérite d'avoir développé l'attention générale sur cette technologie, maintenant il faut aller plus loin", explique-t-il lundi dans La Matinale.

Solidité financière

Plus loin, avec l'élaboration d'un prototype commercialisable capable de concurrencer l'avion sur les vols intracontinentaux. Après le rêve brisé de Swissmetro dans les années 2000, les chercheurs de l'EPFL savent que l'avenir du projet repose sur sa solidité technologique, mais aussi financière.

"La mission de l'EPFL est aussi de faire du transfert technologique, de l'innovation. Je pense que nous pouvons avoir les arguments pour vendre cette technologie au niveau politique. Mais pour l'instant nous n'avons pas encore de chiffres solides."

Reste à trouver des sponsors publics ou privés. En termes de publicité, la compétition d'Elon Musk aura offert un joli coup de projecteur au travail des étudiants lausannois.

Sophie Iselin/gma

Publié le 14 octobre 2019 à 07:38 - Modifié le 14 octobre 2019 à 07:42