Modifié le 12 octobre 2019 à 14:11

L’avenir du textile sera technique, intelligent et écoresponsable

Une usine textile à Melchnau (BE).
Une usine textile à Melchnau (BE). [Marcel Bieri - Keystone]
Bousculée et concurrencée par l'Asie, l'industrie textile suisse a entamé sa révolution. Oubliée la quantité! Place à la qualité, à l'innovation et à la diversification tous azimuts: produits et clients compris.

Des fibres intelligentes

A vocation médicale ou sportive, dans les transports, les voyages, le design et l'architecture, les fibres techniques se taillent désormais une part de lion au sein de nombreuses entreprises suisses du textile.

Mais pas que! Dans les laboratoires et centres de recherches aussi, on s'active à inventer les textiles du futur. Exemple avec les fibres intelligentes, hyper élastiques et ultra performantes développées au sein de l'EPFL par le professeur Fabien Sorin et son équipe. Leurs caractéristiques: d'un dixième de millimètre de diamètre, elles sont composées de plusieurs matériaux, et ainsi capables de ressentir pression, torsion ou déformation.

De la robotique à la fabrication de prothèses souples, des draps d'hôpitaux aux assises de fauteuil roulant pour prévenir escarres et infections, et même sous forme de claviers d'ordinateur ou de piano tissés dans un habit, leurs promesses d'utilisation sont infinies. 

>> Ecouter le sujet "Des fibres textiles intelligentes, extrafines et extrasouples"

Fabien Sorin, professeur à l’EPFL devant sa "machine à fibrer" en seul fil des matériaux aussi divers que des polymères, des métaux (solides et liquides), des électrodes ou de la céramique.
Didier Pradervand - RTS
Futur antérieur - Publié le 08 octobre 2019

La nature au secours de la mode

Produits à partir de fruits, de feuilles, d'écorces, de champignons, d'algue, de lait – une entreprise lucernoise fut pionnière en la matière - ou encore de café, de levure, de sucre, d'eau, de sel ou même d'huile de ricin, la liste de ces textiles naturels, écoresponsables et biosourcés ne cesse de s'allonger.  

Au stade expérimental pour les uns, dans des marques de niche pour les autres, voire pour quelques-uns déjà utilisés par des grands noms de la mode, ces nouveaux matériaux sont en train de bouleverser les codes de la branche.

Professeure à la HEAD de Genève, spécialiste mode, mailles et veilles tendances, Valentine Ebner décortique ce phénomène. Selon elle, il faut y voir à la fois l'impact des mouvements végans et végétariens, les pressions et aspirations écoresponsables des nouvelles générations, "un peu aussi de greeenwashing et de bonne conscience écolo", mais surtout "une véritable prise de conscience environnementale et sociale d'une industrie qui demeure la seconde plus polluante au monde".

>> Ecouter le sujet "L'envolée des textiles naturels, bios et végans":

Pour Valentine Ebner, professeure mode, mailles et veille tendances à la HEAD, «c’est des nouvelles générations, ici et partout dans le monde que monte la demande pour des textiles plus naturels, bios, végan et écoresponsables.»
D.Pradervand - D.Pradervand
Futur antérieur - Publié le 09 octobre 2019

Une série Futur antérieur signée Didier Pradervand

  

Découvrez les autres épisodes:

EPISODE 1 : Des défis, des mutations et des perspective du secteur textile en Suisse 

Pour Peter Flückiger, directeur de Swiss Textiles, "Habillement, sport, médical, transport, construction: grâce à ses innovations et ses nouveaux modèles d'affaires, le secteur suisse du textile est promis à un bel avenir, d'autant que le textile, c'est LE matériau du futur!".
Swiss Textiles
Futur antérieur - Publié le 07 octobre 2019

EPISODE 4 : De l'art de révolutionner la teinture des jeans pour la rendre plus verte

David Crettenand a mis au point une technique de teinture de jeans moins polluante.
Didier Pradervand - RTS
Futur antérieur - Publié le 10 octobre 2019

EPISODE 5 : Chez Steiger (VS), on invente et fabrique les machines à tricoter du futur

"Pour garder l’entreprise Steiger en Suisse, nous devons proposer une nouvelle machine à tricoter tous les deux ans" affirme Pierre-Yves Bonvin, son directeur. Innover aussi grâce à des machines à tricoter en trois dimensions et surtout se diversifier: dans la mode, le médical et les textiles techniques pour l’aviation, la bagagerie ou la construction.
D.Pradervand - D.Pradervand
Futur antérieur - Publié le 11 octobre 2019

Publié le 12 octobre 2019 à 14:11 - Modifié le 12 octobre 2019 à 14:11