Modifié le 14 septembre 2019 à 18:07

Le CERN profite de l'arrêt de son accélérateur pour s'ouvrir au public

Le Centre de contrôle du CERN.
Zoom sur les activités du CERN CQFD / 18 min. / le 12 septembre 2019
Evénement rare, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) est à l'arrêt, ce qui permet au CERN d'organiser des journées portes ouvertes ce week-end sur son site de Meyrin (GE). Plus de 80'000 personnes sont attendues.

L'accélérateur de particules qui fait la renommée du Centre Européen de Recherche Nucléaire est en arrêt technique environ tous les six ans, pour des travaux de rénovation et d'amélioration. Les dernières portes ouvertes remontent ainsi à 2013.

Ce sont ainsi quelque 150 activités qui ont été organisées pour le public pour tous les âges, afin de mieux comprendre ce qui se fait au CERN au quotidien. Les visiteurs pourront dialoguer avec les scientifiques, mais aussi piloter un mini-accélérateur, conduire une grue et évidemment découvrir les gigantesques installations du CERN, même si le LHC lui-même ne peut être visité.

S'ouvrir au public

Pour la directrice du CERN Fabiola Gianotti, interrogée cette semaine dans Forum, accueillir la population en son coeur est un moyen de s'ouvrir davantage au public. Nous voulons "partager la science avec le grand public, partager les technologies que nous développons, leur impact sur la société".

En poste depuis 2016, la physicienne assure que la population est toujours passionnée par les sciences, notamment les plus jeunes. A ses yeux, "la fascination d'étudier l'infiniment petit, les particules élémentaire, pour comprendre l'infiniment grand, la structure et l'évolution de l'univers" exerce toujours autant.

>> L'interview de Fabiola Gianotti dans Forum:

Fabiola Gianotti, directrice générale de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN).
Salvatore Di Nolfi - Keystone
Forum - Publié le 11 septembre 2019

Faire connaître le Portail de la science

Durant ces portes ouvertes, le CERN cherchera aussi à faire connaître son nouveau grand projet, "le Portail de la science", à savoir le nouveau centre d’éducation scientifique qui doit ouvrir en 2022. Ce projet d’envergure, 7000 mètres carrés pour ouvrir le complexe d’accélérateurs de particules sur le monde, a été dessiné par un architecte prestigieux, Renzo Piano, qui a notamment conçu la Fondation Beyeler à Bâle ou le Centre Paul Klee.

Dans cet écrin de verre, les équipes scientifiques pourront sortir de terre et mieux communiquer avec l'extérieur, mieux échanger et stimuler l'intérêt du public pour la science. Mais ce portail a aussi un coût: 79 millions de francs, entièrement financés par des dons.

>> L'émission CQFD vous fait visiter le Grand collisionneur:

Le Grand collisionneur de hadrons du CERN.
Maximilien Brice - CERN
CQFD - Publié le 12 septembre 2019

>> A noter que ces portes ouvertes ont lieu en même temps que celles de l'EPFL: Courses de drones ou numérisations de BD pour les 50 ans de l'EPFL

boi

Publié le 14 septembre 2019 à 17:38 - Modifié le 14 septembre 2019 à 18:07