Modifié le 13 mai 2019 à 08:19

"Syphilis is coming", une nouvelle campagne de prévention lancée

La syphilis, longtemps oubliée, revient.
La syphilis, longtemps oubliée, revient. 19h30 / 2 min. / le 11 mai 2019
On la croyait reléguée aux 19e et 20 siècles, mais la syphilis sévit toujours. Une nouvelle campagne de prévention utilise les codes actuels pour sensibiliser les jeunes à son retour, à savoir de courtes vidéos reprenant des génériques de films ou de séries.

Julia et Arec sont étudiants en médecine et ils ont dû imaginer une campagne de prévention dans le cadre d’un cours à l’Université de Genève. "On avait vu beaucoup de campagnes de prévention basées sur la peur avec des images choquantes et beaucoup d’informations médicales. On voulait faire autre chose, quelque chose de simple, clair et ludique", explique Arec samedi dans le 19h30.

"C’est pour cela qu’on a voulu reprendre des génériques de films et de séries. En 10 secondes, on passe le message. Si les gens veulent en savoir plus, ils vont sur le site", ajoute Julia. Des visuels de "Game of Thrones", "Breaking Bad", "Friends" ou "Retour vers le futur" sont ainsi utilisés pour toucher le plus grand nombre.

La campagne a éte lancée vendredi sur les réseaux sociaux. Elle sera visible sur les sites des bars et lieux de rencontres homosexuels ainsi que dans les Transports publics genevois.

>> L'un des clips de prévention:


820 cas en 2018

Et sensibiliser la population à la syphilis s'avère important, car les chiffres de l’OFSP sont parlants: en dix ans, le nombre de cas détectés a augmenté pratiquement chaque année pour atteindre 820 cas en 2018.

"On ne sait pas vraiment pourquoi ça augmente. On peut imaginer que les personnes prennent plus de risques ou ont plus de partenaires sexuels", estime Steven Derendinger, spécialiste en santé sexuelle à Danstonslip.info. "Mais, ajoute-t-il, il faut savoir que les techniques de dépistage sont beaucoup plus efficaces et sensibles aujourd'hui et donc, on rate moins de cas qu’auparavant. En plus, on dépiste plus de personnes et plus souvent: qui cherche trouve!"

Les personnes les plus touchées sont les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (60%). Les hétérosexuels le sont aussi, mais moins fréquemment (23%). Sur ces 23%, un tiers sont des femmes.

Une maladie grave qui se transmet facilement

La syphilis était une maladie honteuse au 19e siècle et l'est restée jusqu’à la découverte de la pénicilline. Dès la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les traitements au mercure sont remplacés par la prise d’antibiotiques qui permet de soigner facilement cette maladie. Encore faut-il qu’elle soit détectée suffisamment tôt.

"Une syphilis qui n’est pas traitée et pas détectée peut provoquer des lésions graves à des organes vitaux comme la moelle épinière, donc le système nerveux, et le cerveau. Cela peut mener jusqu’à la démence", explique Steven Derendiger. "Et il ne faut pas oublier que la manière dont se transmet la maladie est très facile. Il suffit même d’une masturbation mutuelle ou de sexe oral pour pouvoir être infecté."

Tania Chytil/boi

Publié le 11 mai 2019 à 20:40 - Modifié le 13 mai 2019 à 08:19