Modifié

Les "laits" végétaux s'apparentent plus à de l'eau sucrée qu'à du lait

La FRC a analysé les laits végétaux. [davizro - Depositphotos]
Les laits végétaux ne sont pas des alternatives au lait de vache / On en parle / 6 min. / le 12 mars 2019
Une boisson à base de riz ou d’amande, comme alternative au lait, n’offre que peu d'apports nutritionnels, selon une enquête de la FRC. Seule la brique de soja démontre un certain intérêt.

Le nombre croissant de personnes qui réduisent ou suppriment les produits laitiers de leur alimentation - pour des raisons diverses - ont poussé les producteurs alimentaires à proposer toutes sortes de boissons d'origine végétale, notamment à base de soja, d'amande ou de riz.

Souvent utilisée dans le langage courant, l'appellation "lait végétal" est cependant interdite en Suisse. La dénomination "lait" est en effet réservée au seul lait d'origine animale. Mais l'attrait pour ces produits alternatifs a pris de l'ampleur: chez Coop, par exemple, leurs ventes ont triplé ces dix dernières années, toutes variétés confondues.

Les boissons les plus fréquentes analysées

La Fédération romande des consommateurs (FRC) a donc voulu savoir ce qu'ils valaient en matière nutritive. Pour cela, elle a analysé dix produits à base de soja, de riz ou d'amande, les boissons les plus fréquentes. Les taux de calcium, protéines, sucres, oméga 3, acides gras saturés, vitamines D2, B2 et B12 ont été comparés selon l’apport moyen que représente le produit laitier.

L'enquête, publiée dans le numéro du mois de mars du magazine FRC Mieux choisir, révèle que seule la brique de soja démontre un certain intérêt nutritionnel.

Absence de protéines

"Ce sont des boissons blanches, qui font penser que c'est comme du lait. Mais en réalité, si on boit le lait pour avoir une certaine quantité de protéines, ces boissons-là ne peuvent pas régater hormis les boissons à base de soja", explique Barbara Pfenniger, spécialiste de l'alimentation à la FRC, mardi dans l'émission On en parle. "Donc vraiment, nous étions déçus en voyant les résultats d'analyses de certaines de ces boissons."

La FRC souligne que certains de ces produits sont plus proches de l'eau sucrée que de véritables boissons complètes. "Si les boissons à base de riz ne sont pas enrichies avec autre chose, elles contiennent essentiellement des sucres issus de la fermentation du riz", poursuit Barbara Pfenniger. "Donc le goût est sucré, c'est normal. Le fabricant ajoute aussi souvent de l'huile pour donner justement l'aspect un peu blanc. Ce qui a frappé dans le résultat des tests, c'est qu'il n'y avait grosso modo que quatre valeurs significatives: glucose, maltose et 2-3 acides aminés. Et c'est tout."

Propos recueillis par Philippe Girard/oang

Publié Modifié