Modifié

Le Jura se voit en paradis des dinosaures

Les traces découvertes à Courtedoux passionnent les curieux. [Keystone]
Les traces découvertes à Courtedoux passionnent les curieux. [Keystone]
Le canton du Jura veut mettre en valeur les milliers de traces de dinosaures découvertes en Ajoie. Il a présenté mardi un projet de parc éducatif, ludique et scientifique baptisé PaléoJura, dont le crédit s'élève à 3,5 millions de francs.

Ce concept de valorisation des découvertes paléontologiques doit
faire du canton du Jura un centre de compétences reconnu au niveau
international, estime le gouvernement.

Troisième site mondial

La région de Courtedoux est considérée comme le troisième site
en importance au monde concernant le nombre d'empreintes de
dinosaures identifiées. Ce projet doit permettre d'attirer dans la
région à la fois des scientifiques, des étudiants et un large
public, a annoncé mardi le canton lors de la présentation de
PaléoJura.

Le gouvernement estime que ce projet peut contribuer «grandement»
à l'essor économique et touristique de l'Ajoie et, partant, de
l'ensemble du canton.

Crédit sur quatre ans

Le crédit de 3,5 millions, à répartir sur quatre ans entre 2008
et 2011, sera soumis au parlement. A cela s'ajoute la contribution
de la Confédération, d'un montant de 300'000 francs, sous réserve
de l'adoption du crédit. Un appel sera aussi lancé aux
collectivités locales, aux institutions universitaires et aux
privés.

L'idée de mise en valeur de ces vestiges découverts durant les
travaux de la Transjurane (A16) remonte à plusieurs années. Mais le
gouvernement n'a pas voulu précipiter les choses pour éviter un
scénario comme celui qui a conduit à la fermeture du Mystery Park à
Interlaken (BE).

L'attrait du site tient surtout à la fascination qu'exercent les
découvertes. Plus de 45'000 personnes ont déjà visité le site de
Courtedoux lors de différentes manifestations. Actuellement, ce
sont entre 45 et 65 personnes qui participent aux travaux de
fouilles financés par la Confédération et le canton.

ats/cer

Publié Modifié

Trois axes pour le projet

Le concept de PaléoJura s'articule autour de trois axes: le premier consiste à développer le potentiel scientifique du site pour créer, avec le concours d'universités, un pôle de compétences reconnu au niveau international dans le domaine de la paléontologie. La ville de Porrentruy abriterait un musée et le centre de recherche et de formation.

Le deuxième axe met l'accent sur la pédagogie pour la jeunesse, en constituant des structures d'accueil et de cours à l'intention des écoles.

Le troisième vise à organiser des événements pour le grand public sur le site des fouilles. Un chef de projet sera désigné pour définir toutes ces activités.

Un attrait non négligeable

La valeur scientifique des vestiges trouvés en grand nombre sur le tracé de l'A16, mais également sur la plaine s'étendant depuis Courtedoux aux portes de Porrentruy, est confirmée par des experts, relève le canton.

Le site pourrait prétendre à une reconnaissance par l'Unesco. Plus de 5100 traces et quelque 390 pistes de dinosaures ont été répertoriées. Ces empreintes remontent à 152 millions d'années. La région était alors une plage de sable.