Modifié

SpaceX va placer en une fois 64 satellites en orbite terrestre

A l'EPFL, un nano satellite est né. Un peu plus grand qu'une boìte à chaussure, il a les caractéristique d'un satellite standard [RTS]
A l'EPFL, un nano satellite est né. Un peu plus grand qu'une boìte à chaussure, il a les caractéristique d'un satellite standard / 19h30 / 2 min. / le 3 décembre 2018
SpaceX était en train de placer lundi 64 mini-satellites en orbite terrestre, un record américain. C'est la première fois que la société californienne dédie entièrement un lancement au marché croissant des petits satellites.

La société d'Elon Musk a battu un autre record en réutilisant pour la troisième fois un premier étage de sa fusée Falcon 9. Ce premier étage, aussi appelé booster, est revenu se poser sans incident sur une plateforme automatisée au large de la Californie, selon des images diffusées par SpaceX.

A bord de la fusée se trouvaient 15 microsatellites et 49 Cubesats, appartenant à 34 clients différents, privés, publics et universitaires, venant de 17 pays dont la France, la Corée du Sud, le Kazakhstan et la Suisse.

Un nano satellite conçu sur le site de l'EPFL

Le satellite Astrocast, de la taille d'une boîte à chaussure et ne pesant que 5 kilogrammes a été entièrement conçu sur le site de l'EPFL. Il fait partie de ceux qui ont trouvé une place sur la fusée Falcon de SpaceX.

Pour Fabien Jordan, fondateur et PDG d'Astrocast, c'est un joli coup. La fabrication du satellite n'a coûté que 200'000 francs, auquel il faut ajouter 200'000 francs pour son acheminement et sa mise en orbite par la société Space X: un prix qui défie toute concurrence.

Le satellite suisse est essentiellement lié à la télé-communication de récoltes de données et devrait être utile pour les localisations maritimes, pour les machines de chantier ou pour le suivi de maintenance.

Au total, Astrocast espère lancer 64 satellites d'ici à 2022 afin d'assurer une couverture planètaire.

ats/ther

Publié Modifié