Modifié le 02 décembre 2018 à 13:44

Quand le rap rencontre la physique des particules au CERN

Le physicien Michael Hoch et le rappeur Consensus ont collaboré pour ce projet.
Le CERN collabore avec le rappeur Consensus pour son album Concerned Tout un monde / 6 min. / le 27 novembre 2018
Mieux comprendre le boson de Higgs ou les ondes gravitationnelles via la musique: le CERN et le rappeur Consensus ont collaboré pour réaliser à un album visant à rendre à la physique des particules accessible au plus grand nombre.

"Scientifique fou", "Matière noire", "Antimatière" ou "Higgs" sont quelques-uns des neuf titres de l'album "ConCERNed" du rappeur britannique Consensus qui expriment cette volonté de parler de physique via des chansons.

Ce disque a été conçu grâce à une collaboration entre Consensus et le CERN, le Centre européen de recherche nucléaire, qui est basé à Genève et dont l'objectif est de mieux comprendre de quoi est fait l'univers, grâce notamment à son accélérateur de particules.

Le rap est bon moyen pour partager des concepts compliqués

Consensus

Consensus a répondu à un appel de Michael Hoch, physicien au CERN et chargé de projet artistique. Le but de leur projet était d'inspirer les jeunes en leur parlant de science dans leur langage, sans les étouffer avec des concepts compliqués. "On peut avoir tous les chiffres et les données sur internet en quelques secondes, on cherche donc à faire comprendre la science plutôt qu'à apprendre des formules", explique Michael Hoch dans l'émission de la RTS Tout un Monde.

>> La chanson "Dark Matter" de Consensus:

Ingénieur de formation et donc déjà sensibilisé à cette matière, Consensus a passé plusieurs mois à lire, à discuter et à comprendre la physique des particules avant d'écrire cet album. "Je voulais être capable de donner de nouveaux savoirs à des gens qui écoutent du rap, mais qui peut-être n'écoutent pas à l'école. C'était donc un bon moyen de traduire ces informations à des gens qui n'ont pas le même parcours que moi", confie le rappeur.

Pour Consensus, le rap est un très bon moyen de raconter des histoires, mais aussi de partager des idées et des concepts, même compliqués. Le rappeur dit avoir pensé chaque chanson pour qu'elle renvoie à un aspect de la condition humaine, à un concept auquel les gens pourraient s'identifier: "Dans 'Dark Matter', je compare l'univers et la recherche de matière noire à un individu, donc à l'exploration personnelle."

>> Voir aussi le sujet du 12h45 sur l'EPFZ qui mise sur le rap pour communiquer:

EPFZ: polémique autour d'un clip promotionnel
12h45 - Publié le 29 novembre 2018

Blandine Levite/boi

Publié le 02 décembre 2018 à 09:16 - Modifié le 02 décembre 2018 à 13:44