Modifié

Le siège mondial de Nespresso va déménager de Lausanne à Vevey

Le siège mondial de Nespresso se trouve pour le moment à Lausanne. [Google Maps]
Le siège mondial de Nespresso va déménager de Lausanne à Vevey / Le 12h30 / 1 min. / le 16 novembre 2018
Nestlé a annoncé vendredi son intention de transférer le siège mondial de Nespresso de Lausanne à Vevey. Quelque 350 employés sont concernés par le transfert, qui interviendra d'ici 2021. La Ville de Lausanne dit regretter cette décision.

Le siège sera ainsi implanté sur le site industriel d'origine du groupe à Vevey. Marque trentenaire, Nespresso est le numéro un mondial du secteur du café portionné. Il emploie plus de 13'000 employés et est présent dans 76 pays.

Importants travaux

Le groupe avait entrepris entre 2013 et 2016 d'importants travaux pour la réhabilitation complète de ses bâtiments historiques, sur l'ancienne friche industrielle veveysanne. Les travaux s'achèveront au printemps 2021, précise le groupe. Le transfert occasionnera des coûts de transformation à hauteur de 20 millions de francs et entraînera la fermeture du musée Nest, inauguré en 2016 pour les 150e anniversaire de Nestlé.

Ces changements et investissements "confirment l'ancrage de Nestlé dans la région tout en confortant la Suisse comme pôle stratégique du groupe à long terme", conclut la multinationale.

>> Ecouter l'interview de Patrice Bula, président de Nespresso, dans Forum:

Patrice Bula, directeur général de Nestlé. [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Le siège de Nespresso se déplace à Vevey: interview de Patrice Bula / Forum / 6 min. / le 16 novembre 2018

Lausanne regrette la décision

Lausanne regrette que Nespresso transfère environ 350 collaborateurs de la capitale vaudoise à Vevey. Reste que le municipal en charge de l'économie, Pierre-Antoine Hildbrand, se dit confiant pour la reprise des locaux situés à Rhodanie près du lac et Rasude à deux pas de la gare.

"Nous avons des contacts réguliers avec Nestlé et Nespresso et nous connaissions ce projet", a expliqué l'élu PLR. Nous respectons le choix de l'entreprise, car "ce projet a une logique", a ajouté Pierre-Antoine Hildbrand.

ats/gma

Publié Modifié