Modifié le 09 novembre 2018

Frederik Paulsen et sa société, gros donateurs de la politique britannique

Frederik Paulsen et sa société Ferring sont de gros donateurs politiques en Grande-Bretagne
Frederik Paulsen et sa société Ferring sont de gros donateurs politiques en Grande-Bretagne 19h30 / 2 min. / le 09 novembre 2018
La société pharmaceutique Ferring, via ses filiales, est l’une des plus généreuses mécènes politiques du Royaume-Uni, avec des virements totalisant plusieurs centaines de milliers de francs suisses.

Ferring figure en bonne place dans la liste des donateurs politiques au Royaume-Uni, a appris la RTS qui a pu consulter le registre des donateurs par parti, en vertu d’une loi britannique exigeant la transparence sur les financements politiques.

La société pharmaceutique, établie à Saint-Prex (VD), dispose d’une succursale (Ferring Pharmaceuticals Ltd) à West Drayton, dans la banlieue de Londres. Elle est donc directement affectée par les effets du Brexit que certaines formations politiques tentent d’atténuer, comme les Libéraux-démocrates.

C’est justement ce parti qui se voit attribuer les sommes les plus importantes, avec des virements à hauteur de 234'347 livres (307'000 francs) entre avril et juin 2018, ce qui fait de Ferring le huitième plus important donateur d’Angleterre, selon le registre disponible sur le site internet de la commission électorale britannique et mis à jour chaque semestre.

"Lutte contre le Brexit"

Par l’entremise de son avocat, le patron de Ferring, Frederik Paulsen, confirme ce soutien et les considérations politiques qui le motive. "M. Paulsen a approuvé ce soutien à un parti politique qui lutte contre le Brexit", écrit Me Christian Bettex dans un email à la RTS.

Rosy Cobb, porte-parole des Libéraux-démocrates, confirme, elle aussi: "Comme beaucoup de nos donateurs et supporters, le conseil d’administration de Ferring Pharmaceuticals Ltd est un fervent partisan de notre position vis-à-vis de l’Europe. Rester dans l’Union européenne est vital pour notre pays ainsi que pour les emplois et les entreprises britanniques qui en dépendent. Les dons sont entièrement conformes à toutes les directives électorales", assure-t-elle dans un email à la RTS.

Aussi en Irlande du Nord

Depuis ce printemps, la même règle de transparence prévaut en Irlande du Nord où les dons de plus de 7500 livres doivent être divulgués. Une autre succursale locale, Ferring Ireland Limited, apparaît en tête de liste des donateurs pour la période portant sur les mois d’avril à juin 2018, avec des dons de 21'561 livres au parti de l’Alliance d’Irlande du Nord, une formation non confessionnelle de tendance libérale et elle aussi opposée au Brexit.

Investissement personnel de Frederik Paulsen

Un autre cas, documenté de la même sorte en raison de l’exigence de transparence, démontre l’investissement plus personnel de Frederik Paulsen au même parti, ou plutôt à son leader de l’époque, Nick Clegg, qui fut aussi vice-Premier ministre du Royaume-Uni entre 2010 et 2015. Le 21 avril 2016, à quelques semaines du vote sur le Brexit, Nick Clegg reçoit sur son compte 30'000 livres au titre de rémunération pour un discours et une participation à une table ronde dans un lieu non précisé, à Genève. Le virement est effectué depuis l’adresse privée de Frederik Paulsen, qui prend également en charge tous les frais de son séjour.

En Suisse, faute d’exigence de transparence, les seules donations politiques connues sont celles que les intéressés révèlent, de gré ou de force, par exemple après des fuites dans la presse. La conseillère aux Etats socialiste Géraldine Savary et son colistier le Vert Luc Recordon viennent d’en faire les frais.

Claude-Olivier Volluz

>> Revoir le portrait de Frederik Paulsen dans Mise au Point:

Frederik Paulsen, l’homme devenu encombrant
Mise au Point - Publié le 07 octobre 2018

Publié le 09 novembre 2018 - Modifié le 09 novembre 2018