Modifié le 06 novembre 2018 à 21:07

Géraldine Savary ne se représentera pas aux élections fédérales en 2019

Géraldine Savary abandonne sa candidature aux Etats
Géraldine Savary abandonne sa candidature aux Etats L'actu en vidéo / 3 min. / le 06 novembre 2018
La socialiste vaudoise Géraldine Savary ne se représentera pas aux élections fédérales en 2019, a-t-elle annoncé mardi en conférence de presse. La conseillère aux Etats va aussi quitter la vice-présidence du Parti socialiste suisse.

"Je reconnais que j'ai fait des erreurs d'appréciation", a avoué Géraldine Savary, qui avait convoqué la presse à la mi-journée. La sénatrice socialiste s'est dit "consciente que les déplacements (...) en Sibérie, à Grenade, et la contribution de Frederik Paulsen aux campagnes Savary-Recordon interpellent dans ma famille politique et ailleurs".

Elue depuis décembre 2007 à la Chambre des cantons, après avoir accompli un premier mandat au Conseil national (2003-2007), Géraldine Savary est actuellement mise en cause en raison de sa proximité avec l'homme d'affaires Frederik Paulsen et suite aux révélations de la RTS sur le financement des campagnes électorales du duo de conseillers d'Etat Géraldine Savary et Luc Recordon par le milliardaire.

>> Lire: Le milliardaire Paulsen a financé deux fois Géraldine Savary et Luc Recordon

"J'assume ces erreurs"

"J'assume ces erreurs et j'en prends la responsabilité", a encore déclaré la socialiste, qui a aussi avancé sa santé comme cause de cette décision: "La pression permanente dont j'ai fait l'objet depuis plusieurs mois m'a atteinte personnellement, et dans ma santé. Je n'ai plus la force nécessaire pour mener de front mon mandat et une nouvelle campagne électorale."

>> L'analyse de Patrick Le Fort, chef du bureau régional vaudois de la RTS dans le 19h30:

Le départ annoncé de Géraldine Savary va ouvrir le bal des prétendants socialistes vaudois au Conseil des Etats.
19h30 - Publié le 06 novembre 2018

Dans son communiqué, Géraldine Savary précise encore qu'elle a "omis d'informer son parti" sur un montant de 7000 francs supplémentaires de Frederik Paulsen pour le 2e tour du Conseil des Etats en 2011.

Cumulé avec le premier don de 8000 francs du milliardaire, cela signifie que la limite a été dépassée de 2500 francs pour Géraldine Savary, et de 2500 francs pour son colistier Luc Recordon. Le PS n'accepte en effet pas de versement dépassant 5000 francs par candidat, ni de don d'entreprise.

>> Campagnes de Géraldine Savary: comment les versions et les chiffres ont évolué. Les explications de Ludovic Rocchi dans Forum:

Géraldine Savary et Luc Recordon lors de la campagne de 2015.
Laurent Gilliéron - Keystone
Forum - Publié le 06 novembre 2018

Frederik Paulsen regrette cette décision

En déplacement en Asie, Frederik Paulsen a réagi mardi après-midi à l'annonce de Géraldine Savary par le biais d'un communiqué. Il affirme avoir appris avec grand regret la décision de la socialiste et se dit déçu de constater que cette décision est liée au soutien qu'il lui a apporté et à la polémique qui en a découlé.

"J'ai trouvé en Mme Savary l'exemple d'une femme de conviction, soucieuse du bien public, ferme sur ses positions et ouverte sur le monde. C'est la raison pour laquelle j'ai voulu la soutenir, modestement et amicalement, dans ses campagnes politiques", écrit notamment le milliardaire établi dans le canton de Vaud.

Frederik Paulsen regrette "profondément que le harcèlement médiatique et politique dont Mme Savary a été l'objet l'aient conduite à prendre cette décision. Le débat public perdra une femme brillante et une représentante dynamique."

jzim/boi

Publié le 06 novembre 2018 à 14:03 - Modifié le 06 novembre 2018 à 21:07

"Un règlement de compte interne", selon l'UDC

L'UDC Vaud estime que l'annonce de Géraldine Savary est le résultat "d'un règlement de comptes interne au Parti socialiste". Cela affaiblit la liste PS pour les élections fédérales de 2019, note le président du parti Jacques Nicolet.

"C'est une surprise. Mais après ce que l'on a pu lire ces derniers jours dans la presse au sujet de Géraldine Savary, on pouvait s'en douter", a indiqué le responsable de l'UDC Vaud.

Les dernières révélations émanent de son propre parti. "Je pense que ces éléments étaient connus de certains membres du PS. La fuite a été organisée et l'opération tient du règlement de comptes interne, avec des prétendants au siège de Géraldine Savary", a déclaré Jacques Nicolet. Il faut une transparence du financement politique, mais que celle-ci reste interne à un parti. Il ne doit pas être divulgué sur la place publique, a poursuivi le président.

"Une décision subite" pour le PLR

De son côté, le PLR vaudois prend acte de l'annonce "subite" de Géraldine Savary. Une conjonction d'éléments ont dû amener la conseillère aux Etats à prendre cette décision, a relevé le président du parti Marc-Olivier Buffat.

Les campagnes médiatiques qui s'attaquent à la vie privée sont difficiles à supporter, pour la famille aussi, a déclaré le député. En outre, le fait qu'elle aurait dû demander une dérogation à son parti après trois mandats a peut-être précipité les choses, estime le PLR.

Regrets du PS et des Verts

Le renoncement de Géraldine Savary est une grande perte pour le PS qui regrette cette décision, a relevé Roger Nordmann, qui accompagnait la sénatrice lors de son annonce. Elle n'a enfreint aucune loi. Elle ne s'est pas enrichie. Son choix montre son grand sens des responsabilités, a-t-il noté.

Les Verts vaudois disent enfin regretter, mais comprendre que Géraldine Savary ait décidé de ne plus se représenter. "C'est vraiment regrettable. Géraldine Savary a énormément donné pour le canton de Vaud", a déclaré mardi leur président Alberto Mocchi.

"Tout ça nous pousse à aller encore plus loin dans la transparence au niveau du financement des campagnes politiques, chose que nous avons toujours défendue", poursuit le président des Verts. Interrogé sur le fait que Luc Recordon a aussi bénéficié de dons de la part du milliardaire Frederik Paulsen, Alberto Mocchi reconnaît l'avoir appris "après coup".

>> Les députés vaudois réagissent à l'annonce de Géraldine Savary: