Modifié le 13 septembre 2018 à 20:45

Pétition déposée contre les nouvelles normes du parascolaire vaudois

Le parascolaire en colère dans le canton de Vaud.
Le parascolaire en colère dans le canton de Vaud. 19h30 / 2 min. / le 13 septembre 2018
Professionnels de l’éducation et parents ont déposé jeudi une pétition de 16'650 signatures auprès de l’établissement intercommunal pour l’accueil parascolaire primaire (EIAP). Une copie a également été soumise au Conseil d’Etat vaudois.

Les raisons de leur colère: l’assouplissement des normes d’encadrement parascolaire, censées entrer en vigueur dès janvier 2019. Parmi la dizaine de signataires figurent AvenirSocial, l’association suisse des travailleurs sociaux, ainsi que l’association vaudoise des parents d’élèves, l’APE.

Jusqu'ici, pour un encadrant professionnel diplômé, on comptait 12 enfants de 6 à 10 ans. A l’avenir ils seront 15, et même 18 pour les enfants de 10 à 12 ans. Le quota maximum pratiqué en Suisse romande.

"Continuer la négociation"

"On espère que les jeux ne sont pas faits. On est dans un processus démocratique où on espère pouvoir encore être entendus. Pour nous, le travail n’est pas fini, on devrait pouvoir continuer la négociation et s’entendre tous sur un texte définitif qui correspondrait aux attentes de tous les partenaires", explique Marie-Pierre Van Mullem, présidente association vaudoise des parents d’élève, jeudi dans le 19h30.

De son côté, Christian Kunze, président de l’EIAP, relativise: "On va la lire mais je rappelle que pour ce nouveau cadre de référence qui va entrer en vigueur en janvier, il y a une évaluation qui a lieu tous les deux ans et puis en fonction de l’évaluation, on sera peut-être à même de corriger certaines choses."

Hannah Schlaepfer

Publié le 13 septembre 2018 à 20:42 - Modifié le 13 septembre 2018 à 20:45