Modifié le 06 septembre 2018

L'accueil parascolaire vaudois sera revu à la baisse malgré les oppositions

Le nouveau cadre pour l'accueil parascolaire des élèves vaudois en primaire a suscité une levée de boucliers.
Le nouveau cadre pour l'accueil parascolaire des élèves vaudois en primaire a suscité une levée de boucliers. [Gaëtan Bally - Keystone]
L'accueil parascolaire des enfants devrait être réduit dans le canton de Vaud et confié en partie à des auxiliaires non formés. Le projet présenté jeudi n'a que partiellement tenu compte des oppositions.

Le nouveau cadre de l'accueil dans les APEMS vaudois - qui fixe les conditions d'accueil dans le parascolaire - avait été mis en consultation au printemps. Et il avait fait bondir certains enseignants, parents et communes. Une pétition avait même été lancée et la question a agité tout l'été les professionnels concernés (lire encadré).

Une dizaine de représentants de l’Etablissement intercommunal pour l’accueil parascolaire (EIAP) - des municipaux des communes vaudoises pour l'essentiel - ont présenté le projet définitif mercredi à Lausanne.

Pas plus de 18 élèves par groupe

Ils ont dit avoir tenu compte des principales remarques issues de la consultation, mais ne sont entrés en matière que sur l'une des principales critiques: le nombre d'enfants par groupes. Ces derniers en comptent entre 12 et 15 aujourd'hui, mais le projet initial prévoyait de faire passer ce nombre à 20 au maximum. Finalement, l'EIAP accepte de fixer le plafond à 18 élèves pour les enfants de 10 à 12 ans.

L'établissement intercommunal campe sur ses positions, en revanche, à propos d'un autre changement très contesté: la baisse du taux d'encadrement des enfants par des professionnels à la pause de midi, au profit d'auxiliaires non formés.

"Un cadre équilibré dans le contexte légal"

L'EIAP espère néanmoins rassurer les opposants avec la mouture définitive de son projet. "Les questions d'assouplissement ont été combattues par différents milieux. Dans ce cadre-là, la consultation nous a permis de revenir sur un certain nombre de points, notamment par rapport à l'encadrement des enfants", souligne la syndique de Payerne Christelle Luisier dans le 12h30. "On a redonné un peu plus de rigueur à cet encadrement. Et pour nous, il s'agit vraiment d'un cadre qui est équilibré et qui s'inscrit dans le contexte légal actuel.

L'élue assure qu'il ne s'agit pas d'une baisse de qualité. "Par rapport aux titres nécessaires pour faire de l'encadrement, Vaud est l'un des cantons les plus stricts", relève-t-elle notamment.

>> Ecouter l'interview de Christelle Luisier dans le 12h30:

Christelle Luisier Brodard, syndique de Payerne.
Peter Klaunzer - Keystone
Le 12h30 - Publié le 06 septembre 2018

Le projet définitif sera présenté aux communes vaudoises la semaine prochaine et devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2019. Les opposants, contactés jeudi par la RTS, vont en prendre connaissance avant de se positionner.

Martine Clerc/oang

Publié le 06 septembre 2018 - Modifié le 06 septembre 2018

Vif succès pour la pétition du collectif d'opposants

La pétition contre l'assouplissement des normes du parascolaire vaudois a recueilli plus de 12'000 signatures en deux mois, ont annoncé mardi les organisateurs du mouvement de protestation.

Ce résultat, obtenu malgré la période des vacances, démontre selon eux l'intérêt des citoyens pour le futur cadre de référence de l'accueil parascolaire.

Le collectif regroupant des professionnels de l'éducation, des parents d'élèves, des enseignants et des syndicats était monté au front fin juin. Il demandait à l'Etablissement intercommunal pour l'accueil parascolaire primaire (EIAP) de revoir sa copie.

Pour les opposants, le projet de nouveau cadre risque de détériorer la qualité de l'accueil, de diminuer la sécurité et d'épuiser le personnel.