Modifié

Le canton de Vaud veut bannir le glyphosate sur ses terrains d'ici 2022

Vaud va interdire d'abord le glyphosate dans ses parcs et jardins (image d'illustration). [Laurent Gilliéron - Keystone]
Le canton de Vaud aimerait bannir le glyphosate de ses terrains / Le 12h30 / 1 min. / le 6 juillet 2018
Même si la Confédération continue d'autoriser le glyphosate, le canton de Vaud veut se passer de cet herbicide controversé sur tous les terrains dont il est propriétaire. Il devra cependant trouver des alternatives.

Comme c'est le cas déjà dans plusieurs communes du canton ou à Genève, l'herbicide controversé ne sera plus utilisé par les équipes d'entretien dans les parcs et jardins. Il sera banni également sur les talus des routes cantonales.

Solutions à trouver pour l'agriculture

Aux côtés de ces mesures immédiates, il s'agira de trouver des solutions pour les terrains agricoles, vignes et vergers du canton qui posent d'autres problèmes. "C'est plus difficile pour l'agriculture, la viticulture et l'arboriculture de sortir immédiatement du glyphosate - par exemple, sur les grandes surfaces agricoles qui dépendent du pénitencier de Bochuz dans les Plaines de l'Orbe", explique la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro.

Le canton va devoir réaliser des essais pilotes pour voir par quelles substances il est possible de remplacer les glyphosates et tester l'efficacité de ces alternatives ainsi que leur nocivité. "L'objectif est évidemment de ne pas remplacer une substance toxique par une autre, mais de donner à l'agriculture la possibilité de continuer à faire son travail dans des conditions raisonnables avec des produits qui sont moins dommageables pour la santé et pour l'environnement", souligne la ministre vaudoise.

Le Grand Conseil devra donner son aval

Le Conseil d'Etat prévoit que les domaines agricoles cantonaux ne pourront se passer de ce désherbant qu'en 2022. Avant cela, le Parlement de ce canton à forte composante campagnarde devra se prononcer lui aussi sur ce plan de sortie du glyphosate inédit en Suisse. Il se démarque de la position de la Confédération, qui approuve l'utilisation de l'herbicide dans l'agriculture.

Vaud prend le contre-pied, invoquant le principe de précaution et son devoir de montrer l'exemple.

>> Ecouter le débat entre Yves Ferrari (Verts-VD) et Luc Thomas, directeur de Prométerre:

Les domaines de l'Etat de Vaud (comme ici à Marcelin) sont visés par la mesure. [Laurent Gilliéron - Keystone]Laurent Gilliéron - Keystone
Vaud lance un plan de sortie du glyphosate: débat entre Yves Ferrrari et Luc Thomas / Forum / 11 min. / le 6 juillet 2018

Simon Corthay/oang

Publié Modifié