Modifié

Fernand Melgar dénonce le "0,1% des requérants" qui s'adonnent au deal

Deal dans les rues: entretien avec Fernand Melgar [RTS]
Deal dans le rues: entretien avec Fernand Melgar / 19h30 / 2 min. / le 29 mai 2018
Alors que la polémique qu'il a initiée enfle à Lausanne, le réalisateur Fernand Melgar dénonce "une partie infime" de requérants qui s'adonnent au deal, "même pas le 0,1%", qui porte préjudice à l'ensemble.

Sur le plateau du 19h30 de la RTS mardi, Fernand Melgar a dit vouloir combattre les amalgames. "Il y a une confusion totale: on assimile les dealers aux requérants d'asile", déclare-t-il. "Cela n'a rien à voir." Mais, d'après le cinéaste, une poignée de migrants "utilisent la voie de l'asile" pour vendre de la drogue.

A ses yeux, la diaspora africaine souffre de cette situation. Fernand Melgar prend encore pour exemple "son" quartier du Maupas, au centre de Lausanne. "On a un peu plus de 50 nationalités qui sont parfaitement intégrées", raconte-t-il. "Quand vous avez 30 ans, que vous êtes étudiant à l'université et que vous avez la peau noire, vous vous faites arrêter quand vous arrivez au Maupas", poursuit-il.

Avalanche de réactions sur les réseaux sociaux

La polémique est née la semaine dernière dans les colonnes de 24 heures. Dans une tribune, le réalisateur de "Vol spécial", figure de la défense des droits des migrants, dénonçait le laxisme de la Municipalité lausannoise, qui "semble avoir déclaré forfait" face au trafic de drogue.

Des propos qui ont provoqué une avalanche de réactions. Certains félicitent le réalisateur d'avoir brisé un tabou, d'autres le prennent violemment à partie sur les réseaux sociaux. Fernand Melgar, lui, maintient ses accusations. Lundi, il publie sur Facebook des photos des dealers qui opèrent dans le quartier du Maupas.

Pas de réaction de la Municipalité

"Je dénonce ce qui me heurte", martèle Fernand Melgar. "Mon fils de 8 ans va rentrer à l'école de Saint-Roch. En face de l'école, des dealers sont là et proposent de la drogue aux enfants."

Sollicitée mardi par le 19h30 de la RTS, la Municipalité de Lausanne n'a pas souhaité réagir à la polémique. Elle assure ne pas avoir été informée de scènes de deal à la sortie des écoles.

Fernand Melgar conçoit que la problématique soit "compliquée". "Mais je suis un citoyen et un père."

>> Voir le reportage du 19h30 dans le quartier Saint-Roch à Lausanne:

Deal dans le rues: Fernand Melgar accuse, mais sa méthode provoque la controverse [RTS]
Deal dans la rue: Fernand Melgar accuse, mais sa méthode provoque la controverse / 19h30 / 2 min. / le 29 mai 2018

RTSinfo

Publié Modifié