Modifié le 29 mars 2018 à 13:40

Père incestueux condamné à 18 ans de prison ferme par la justice vaudoise

VD - Affaire d’inceste: le père des huit enfants abusés écope de 18 ans de prison ferme
VD / Affaire d’inceste: le père des huit enfants abusés écope de 18 ans de prison ferme 12h45 / 1 min. / le 29 mars 2018
L'homme accusé d'avoir maltraité ses huit enfants et abusé de certains d'entre eux durant des années a écopé de 18 ans de prison ferme, au terme d'un procès qui s'est achevé jeudi devant le Tribunal de la Broye et du Nord vaudois.

"Les faits sont gravissimes et la culpabilité extrêmement élevée", a déclaré le président du tribunal à Yverdon. Le prévenu a réussi à échapper à la justice durant des années grâce à la chape de plomb qu'il a mise en place autour de ses proches, a ajouté la Cour. Devant les juges, le père de famille avait nié les faits. Des dénégations qui n'ont pas suffi face à la crédibilité des témoignages et des rapports.

>> Les explications de Patrick Le Fort dans le 12h45:

VD - Verdict du procès du père incestueux: les observations de Patrick Le Fort
12h45 - Publié le 29 mars 2018

Le quadragénaire était notamment accusé d'avoir pendant des années frappé ses enfants avant de commettre des actes d'ordre sexuel sur sa fille aînée. Le procureur avait requis une peine de 16 ans d'emprisonnement. La peine de 18 ans est accompagnée d'un traitement ambulatoire psychiatrique.

La mère de famille, également sur le banc des accusés pour avoir fermé les yeux sur ce qui se passait dans leur maison et pour avoir battu ses enfants, a été sanctionnée par 36 mois de prison, dont six ferme.

Une "enquête approfondie visant tout le système étatique"

Malgré l'intervention du Service de protection de la jeunesse (SPJ) et la mise en place d'une curatelle d'assistance éducative pour tous les enfants dès 1997, les enfants ont été maltraités. Au total, 34 professionnels ont oeuvré sur ce dossier, sans se rendre compte de la gravité des faits.

En plus de traces de coups, il a été constaté que les enfants souffraient de carences affectives, de troubles de socialisation et du langage, ou encore de problème d'alimentation et d'un manque d'hygiène.

Le Conseil d'Etat vaudois devrait ouvrir une enquête interne en lien avec cette affaire. La conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro (PLR) a révélé cette information dans une interview à la télévision publique tessinoise RSI, reprise mercredi soir par la RTS.

>> Lire:  Enquête sur les failles du système étatique vaudois après une affaire d'inceste

La ministre vaudoise a évoqué l'ouverture d'"une enquête approfondie visant tout le système étatique qui a été impliqué dans cette affaire", a précisé jeudi Philippe Racine, délégué à la communication du Département du territoire et de l'environnement.

ruff/tmun avec ats

Publié le 29 mars 2018 à 12:28 - Modifié le 29 mars 2018 à 13:40