Modifié le 11 janvier 2018 à 18:23

L'initiative vaudoise sur les soins dentaires a le soutien de médecins

Le comité d'initiative pour le remboursement des soins dentaires dans le canton de Vaud a lancé sa campagne.
Lancement de la campagne en faveur du remboursement des soins dentaires dans le canton de Vaud Le 12h30 / 1 min. / le 28 novembre 2017
Les Vaudois voteront le 4 mars sur l'initiative pour le remboursement des soins dentaires. Les partisans ont lancé leur campagne jeudi. Le texte a le soutien de nombreux médecins, mais pas des dentistes.

Une soixantaine de médecins vaudois ont répondu à l'appel du comité d'initiative. Ils disent soutenir le texte car ils estiment que plusieurs maladies chroniques prédisposent à des problèmes dentaires, même en cas d'hygiène bucco-dentaire irréprochable.

Ces médecins sont généralistes, cardiologues, oncologues, diabétologues, pédiatres ou encore gynécologues. Mais aucun dentiste ne figure sur la liste. La société vaudoise de médecine dentaire est opposée à l'initiative, même si certains de ses membres sont favorables au "oui".

Hausse potentielle des coûts reprochée

Pour les dentistes opposés à l'initiative, une assurance pousserait les patients à consulter plus souvent, ce qui entraînerait une hausse des coûts de la santé.

Le remboursement proposé fonctionnerait par un système d'assurance sociale financé de façon paritaire par l'employé et l'employeur, expliquent les initiants.

Des textes similaires ont été déposés à Genève, à Neuchâtel et en Valais.

jvia

Publié le 11 janvier 2018 à 13:06 - Modifié le 11 janvier 2018 à 18:23

Des soins régionaux en réseau

L'initiative vaudoise prévoit aussi la mise en place d'un réseau de polycliniques dentaires régionales, dans le but de "garantir une offre de qualité en matière de soins dentaires dans toutes les régions du canton et ainsi d'éviter des disparités dans l'accès aux soins", plaide le président des Verts vaudois Alberto Mocchi.

Pour les initiants, ces polycliniques ne constitueraient pas une concurrence pour les cabinets de dentistes, mais permettront une complémentarité, notamment dans le traitement des cas complexes.

L’initiative prévoit également le développement d’un dispositif de prévention en matière de santé bucco-dentaire au niveau cantonal.