Modifié le 20 octobre 2017 à 19:04

Le canton de Vaud renforce les subsides à l'assurance maladie en 2018

Le canton de Vaud veut amortir le choc de l'augmentation des primes maladie en 2018.
Le canton de Vaud veut amortir le choc de l'augmentation des primes maladie en 2018. [Laurent Gillieron)]
Le Conseil d'Etat vaudois va renforcer les subsides à l'assurance maladie dès janvier. Un soutien supplémentaire sera accordé aux ménages dès le 1er septembre 2018. Le canton devrait ainsi allouer des subsides à 28,5% de la population l'an prochain.

Le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard l'avait annoncé lors de la publication des primes 2018: Vaud prend des mesures pour atténuer les conséquences de la hausse (6,4% en moyenne pour les adultes, 6,5% pour les jeunes adultes et 8,3% pour les enfants.)

Le revenu ouvrant le droit à un subside sera augmenté: il passera de 47'000 à 50'000 francs pour un adulte, de 69'000 à 72'500 pour un couple sans enfants.

Le revenu donnant droit à un subside pour son enfant et ces subsides eux-mêmes seront également relevés. Globalement, ces mesures soulageront les subsidiés de quelque 25 millions de francs.

Subside complémentaire

Et puis, dès le 1er septembre 2018, le canton introduira un subside complémentaire qui plafonnera à 12% le poids des primes sur le budget des ménages.

Avec cette mesure, entre 12'000 et 18'000 personnes supplémentaires pourraient recevoir une recevoir une aide pour payer leurs primes. Cela représente un montant de quelque 12 millions de francs.

ats/pym

Publié le 19 octobre 2017 à 17:52 - Modifié le 20 octobre 2017 à 19:04

PLR et Vert'libéraux mécontents

L'annonce a fait bondir les Vert'libéraux qui relèvent que "près de 30% de la population sera bientôt sous perfusion". Ils demandent au gouvernement de revoir sa stratégie: au lieu de renforcer les subsides, une source de bureaucratie supplémentaire, il convient d'augmenter les déductions fiscales, seul moyen de soulager la classe moyenne, écrivent-ils dans un communiqué.

Pour le PLR, le Conseil d'Etat "emprunte un chemin dangereux et nous mène vers une spirale infernale de dépenses". Le parti "s'étonne de la quotité de l'augmentation prévue, tout de même conséquente".