Publié le 26 septembre 2017

Le canton de Vaud tient sa nouvelle loi contre les violences domestiques

Le canton de Vaud a voulu serrer la vis contre les auteurs de violences domestiques.
Le canton de Vaud a voulu serrer la vis contre les auteurs de violences domestiques. [MAURIZIO GAMBARINI - AFP]
La nouvelle loi vaudoise contre les violences domestiques est sous toit. Mardi, les députés ont massivement accepté le texte visant à serrer la vis aux auteurs et à mieux protéger les victimes.

Le texte a été accepté au terme d'un 3e débat qui n'a pas donné lieu à de grands échanges. Seul un point a une nouvelle fois suscité quelques oppositions: la possibilité pour la police de séquestrer des armes à feu détenues par des auteurs de violence.

Proposée par le Vert Christian van Singer dans le cadre d'un amendement, cette mesure veut permettre d'éviter des drames. "Car on ne laisse pas une arme à une personne violente en état de crise", a répété le député.

Aucune opposition

D'abord refusé, l'amendement avait passé la rampe au 2e débat pour la plus grande joie de la gauche. Mardi, malgré les appels de plusieurs élus PLR et UDC jugeant le texte "mal fagoté", "imprécis" ou encore inutile vu qu'une directive en ce sens existe déjà, le plénum l'a soutenu par 72 voix contre 67 et une abstention.

Les parlementaires étaient tous convaincus de la nécessité de voter cette nouvelle loi d'organisation de la lutte contre la violence domestique (LOVD). Au vote final, personne ne s'y est opposé.

ats/rens

Publié le 26 septembre 2017