Modifié le 03 mai 2019 à 11:09

Les musulmans vaudois préparent une demande formelle pour être reconnus

Pascal Gemperli.
L'invité de la rédaction - Pascal Gemperli, président de l'Union vaudoise des associations musulmanes L'Invité de la rédaction / 22 min. / le 14 juillet 2017
Le président de l'Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM), Pascal Gemperli, a annoncé vendredi dans le Journal du matin que son organisation avait formellement lancé les démarches pour être reconnue d'intérêt public.

"Je pense que c'est un secret de polichinelle. Mais nous avons décidé, effectivement, d'aller de l'avant avec cette reconnaissance. Nous sommes en train de rassembler les dossiers pour soumettre cette demande", a déclaré Pascal Gemperli sur RTS La Première (à écouter ci-dessus).

Il a indiqué avoir "l'impression, en voyant le règlement, que les exigences reflètent tout ce que nous faisons déjà, comme le dialogue interreligieux ou le travail social".

Volonté de normalisation

Le président de l'UVAM, dont le mandat de six ans prendra fin prochainement, a en outre expliqué que l'obtention d'une telle reconnaissance devait participer à la normalisation de la présence des musulmans en Suisse: "Cela nous permettrait de faire officiellement l'aumônerie dans les prisons et les hôpitaux".

S'il sait que le processus devrait prendre plusieurs années, Pascal Gemperli espère que la demande sera officiellement soumise avant son départ. Son successeur doit être élu en mars prochain lors de l'assemblée générale de l'UVAM.

kg

Publié le 14 juillet 2017 à 09:31 - Modifié le 03 mai 2019 à 11:09