Modifié

"Il faut améliorer le bonheur national brut des Vaudois plutôt que leur PIB"

Le grand entretien du dimanche avec Toto Morand candidat au Conseil d'Etat vaudois du Parti de rien [RTS]
Toto Morand: "La croissance vaudoise doit être qualitative" / L'actu en vidéo / 12 min. / le 28 mai 2017
Pour Guillaume Morand, dit Toto, la croissance qualitative est le maître-mot du développement du canton de Vaud. Le candidat du Parti de rien qui a frôlé les 10% au 2e tour des élections au Conseil d'Etat est l'invité de Forum. 

Des trains bondés et des loyers trop chers: pour Toto Morand, le canton de Vaud ne peut pas continuer sur la voie du développement à tout crin. Pour autant, le businessman, à la tête des magasins de chaussures Pomp it Up, ne veut pas de décroissance.

La régulation passe, selon lui, par une réévalutation de la fiscalité, à la hausse en l'occurrence pour les multinationales. “Il faut arrêter avec l'open bar pour les multinationales, estime-t-il.

Grand cheval de bataille du fondateur et membre unique de sa formation, le Parti de rien, la RIEIII vaudoise est beaucoup trop avantageuse. "Vaud doit prendre exemple sur Genève et fixer des taux plancher", défend-il.

Max Havelaar pour les paysans suisses

Autre combat de Guillaume Morand, la défense des paysans suisses. Et leur avenir passe pour lui par la vente directe, à l’instar de ce qui se pratique déjà en France, avec une marque "prix correct certifié" vendue en grandes surfaces.

>> Ecouter aussi l'interview de Paola Ghillani, ex-directrice de Max Havelaar:

"Il faut que les agriculteurs essaient de trouver des moyens de se mettre ensemble pour mieux approcher directement le consommateur", Paola Ghillani. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
La fondation Max Havelaar lutte pour le commerce équitable depuis 25 ans / Le Journal du matin / 10 min. / le 18 mai 2017

Laetitia Guinand

Publié Modifié