Modifié le 20 avril 2017 à 08:59

Thermo Fisher délocalise et laisse 106 employés vaudois sur le carreau

Une partie des employés d'Ecublens en débrayage mercredi matin.
Thermo Fisher délocalise et laisse 106 employés vaudois sur le carreau Le 12h30 / 1 min. / le 19 avril 2017
Le groupe américain Thermo Fisher Scientific, qui fournit du matériel de recherche et d'analyse aux laboratoires, va délocaliser une partie de son site vaudois d'Ecublens en Tchéquie. La décision touchera 106 personnes.

L'usine vaudoise compte 165 employés. Depuis mercredi matin, une majorité du personnel du site d'Ecublens est en arrêt de travail et aucune machine ne tourne.

L'usine vaudoise est spécialisée dans la fabrication de spectromètres à émission optique et à rayons X.

Le syndicat empêché de participer à la procédure

Unia parle d'un "tsunami tombé sur la tête de ces employés", qui demandent à la direction le retrait pur et simple de ce plan de restructuration. Les travailleurs demandent par ailleurs qu'Unia soit intégré à la procédure de consultation, ce que la direction refuse pour l'heure.

Le syndicat, lui, réclame un délai supplémentaire pour négocier. Il demande surtout l'accès à l'étude menée par Thermo Fisher qui a abouti à cette décision malgré la bonne santé de l'entreprise. En l'absence de ces conditions, Unia fera opposition au processus de consultation auprès du département vaudois de l'Economie.

>> Le syndicaliste d'Unia Noé Pelet reconnaît que la partie s'annonce difficile:

Le groupe américain va supprimer deux tiers des emplois à Ecublens (VD).
Jean-Christophe Bott - Keystone
Le Journal du matin - Publié le 20 avril 2017

Après Generali, le WWF ou encore Sun Store, et au-delà de l'ampleur de la mesure, c'est le prolongement d'une série de délocalisations qui touche le canton de Vaud.

Cédric Guigon/oang

Publié le 19 avril 2017 à 12:44 - Modifié le 20 avril 2017 à 08:59