Modifié le 27 février 2017 à 14:43

Les jeunes PLR vaudois veulent moins d'impôts pour la classe moyenne

Déclaration d'impôts.
Les jeunes PLR vaudois veulent moins d'impôts pour la classe moyenne Le 12h30 / 1 min. / le 27 février 2017
Les Jeunes libéraux-radicaux vaudois ont lancé lundi une initiative cantonale pour baisser les impôts de la classe moyenne. L'objectif doit être atteint en augmentant les déductions des primes d'assurance maladie.

Le pouvoir d'achat de la classe moyenne s’effrite, constatent les Jeunes libéraux-radicaux vaudois (JLRV). Les primes maladie du canton sont parmi les plus élevées de Suisse et leur montant a doublé ces vingt dernières années, d’où la recette proposée.

Actuellement, le contribuable vaudois peut déduire de son revenu imposable 2000 francs de primes d’assurance maladie pour une personne seule, le double pour un couple. L’initiative propose d’augmenter cette déduction à 3200 francs pour une personne seule et donc à 6400 francs pour un couple.

50 millions en moins pour l'Etat

Cette mesure permettra - selon les projections des JLRV - une baisse de la facture annuelle de plusieurs centaines de francs pour la classe moyenne. Le coût pour le canton et les communes s’élèverait à 50 millions de francs au total, un montant raisonnable selon les initiants.

Toucher ceux qui n'ont pas droit aux subventions

L'autre objectif de la mesure est de mettre fin à la politique de l'arrosoir: seules les primes effectivement payées par le contribuable pourront être déduites. Actuellement, toutes les primes sont concernées - y compris celles qui sont  financées à l'aide de subsides. Le comité d’initiative, qui dénonce une iniquité, estime que les subsides reçus doivent être soustraits du calcul. La mesure cible la frange de la classe moyenne dont le niveau de revenus ne permet pas d’obtenir de subventions.

Le texte présenté lundi matin à Lausanne est soutenu globalement par le PLR, l'UDC et les Vert'libéraux. De nombreuses figures de la droite vaudoise ont d'ailleurs rejoint le comité d'initiative.

Michael Peuker/oang

Publié le 27 février 2017 à 12:38 - Modifié le 27 février 2017 à 14:43