Modifié le 09 février 2017 à 21:59

Une initiative des Verts vaudois veut interdire l'extraction d'hydrocarbures

Manifestation contre les forages d'hydrocarbures à Villeneuve, le 03.09.2016.
Une initiative des Verts vaudois veut interdire l'extraction d'hydrocarbures Le 12h30 / 1 min. / le 09 février 2017
Jugeant la pratique trop polluante et dangereuse pour les nappes phréatiques, les Verts vaudois ont lancé mercredi une initiative cantonale pour interdire toute extraction d'hydrocarbures, comme le gaz de schiste.

Selon eux, le moratoire en cours dans le canton depuis 2011 ne suffit pas à protéger le territoire, car il s'agit d'un simple acte administratif pouvant être levé à tout moment.

Pour Alberto Mocchi, président des Verts vaudois, le canton ne va pas assez loin. "Il a eu l'occasion de le faire avec la nouvelle loi sur les ressources naturelles du sous-sol mise en consultation. Mais il ne l'a pas fait parce que dans cette loi, on ouvre à terme potentiellement la porte à ce type d'extraction au lieu de les interdire."

Ces projets sont extrêmement dangereux pour l'environnement, l'aménagement du territoire et la santé publique

Alberto Mocchi, président des Verts vaudois

Pour s'assurer de l'interdiction de toute extraction d'hydrocarbures, il était nécessaire de lancer cette initiative, selon Alberto Mocchi. "Aujourd'hui, il y a plusieurs projets dans le canton de Vaud qui sont en stand-by, mais qui pourraient revoir le jour."

"Pas des idéalistes"

Ces projets sont extrêmement dangereux pour l'environnement, l'aménagement du territoire et la santé publique. On estime qu'il faut vraiment interdire l'extraction d'hydrocarbures pour éviter tous ces dangers",. ajoute le président des Verts vaudois.

Pour Alberto Mocchi, le manque d'action du gouvernement s'explique notamment par des intérêts économiques, ce qu'il regrette au regard des cantons voisins qui vont davantage de l'avant (lire encadré).

"Il y a une vague de fonds dans les cantons romands et aussi ailleurs, en France ou dans d'autres pays. On n'est pas du tout pionnier en la matière. On n'est pas des idéalistes, on voit que ça marche ailleurs, ça a marché à Berne et à Neuchâtel, ça va marcher à Genève. On pense que ça peut marcher aussi dans le canton de Vaud."

>> Le point sur l'exploitation du gaz de schiste en Suisse romande:

NE: le Conseil d'État neuchâtelois veut interdire l'exploitation du gaz de schiste
19h30 - Publié le 09 février 2017

Tania Sazpinar/lgr

Publié le 09 février 2017 à 13:04 - Modifié le 09 février 2017 à 21:59

Neuchâtel fait un pas supplémentaire vers l'interdiction

Le Conseil d'Etat neuchâtelois veut interdire toute prospection et exploitation de gaz de schiste dans le sous-sol cantonal. La révision de la loi sur les mines et carrières qu'il a transmise au parlement entend plus généralement prohiber la recherche d'hydrocarbures non conventionnels.

La modification de cette loi qui date de 1934 va permettre aux autorités de mieux encadrer les projets visant l'exploitation du sous-sol, a indiqué jeudi le canton de Neuchâtel. L'objectif du Conseil d'Etat est de rendre plus durable l'exploitation des ressources naturelles.

Des moratoires dans quatre cantons romands

Des moratoires, interdisant l’extraction de gaz de schiste, existent dans les Cantons de Vaud, Fribourg et Neuchâtel. Et même si rien est inscrit dans la loi, le Canton du Jura l’interdit aussi. Le Canton de Berne est le plus strict à ce jour et il interdit l’extraction de l’ensemble des hydrocarbures.

Dans le canton de Vaud, des demandes ont cependant été déposées pour obtenir des permis de recherches en surface ou d’exploration profonde portant sur des hydrocarbures conventionnels ou du tight gaz. Les opposants y voient une première étape avant l’exploitation de gaz de schiste.