Publié

La loi sur l'accueil de jour des enfants dans le canton de Vaud est sous toit

En 2009, plus de 70% des Vaudois avaient accepté de poser les bases d'un socle minimal de prestations pour l'accueil parascolaire des enfants (image d'illustration). [Romain Perrocheau - AFP]
En 2009, plus de 70% des Vaudois avaient accepté de poser les bases d'un socle minimal de prestations pour l'accueil parascolaire des enfants (image d'illustration). [Romain Perrocheau - AFP]
Le Grand Conseil vaudois a mis sous toit mardi sa loi sur l'accueil de jour (LAJE). Les enfants de 8 à 10 ans bénéficieront désormais d'un accueil le mercredi après-midi en cas de besoin avéré.

En 2009, plus de 70% des Vaudois avaient accepté de poser les bases d'un socle minimal de prestations pour l'accueil parascolaire des enfants. Après de longs débats, le Grand Conseil vaudois a finalement mis sous toit lundi, en troisième lecture, sa loi sur l'accueil de jour (LAJE).

Le texte a facilement passé la rampe par 99 voix contre 4, ainsi que 34 abstentions issues des rangs PLR et UDC. Un cap important a été franchi après de longues années de négociations, s'est réjouie la conseillère d'Etat Nuria Gorrite.

Financement partagé

Le canton, les employeurs et les communes participeront financièrement à la prise en charge des enfants. Les communes pourront agir seules ou en réseau. Un extrait de casier judiciaire sera demandé au personnel en contact avec les enfants.

>> Lire: Les Vaudois s'occupant de mineurs devront présenter leur casier judiciaire

Le plénum a dit oui de justesse, par 73 voix contre 70 et 1 abstention, à un accueil pour les 8 à 10 ans en cas de "besoins avérés".

ats/ptur

Publié