Modifié

La faillite de la société spatiale S3 en question devant la justice à Yverdon

Pascal Jaussi, fondateur et CEO de la société Swiss Space Systems (S3), ici en 2013. [Sandro Campardo - Keystone]
La faillite de la société spatiale S3 en question devant la justice à Yverdon / Le 12h30 / 1 min. / le 6 décembre 2016
Une audience extraordinaire s’est déroulée mardi devant le Tribunal civil d'Yverdon pour déterminer si la société payernoise Swiss Space Systems devait ou non être mise en faillite. La décision sera rendue prochainement.

Absent de cette audience de la dernière chance, Pascal Jaussi a confié à son épouse, Sandra Jaussi le soin de défendre les intérêts de Swiss Space Systems S3. Elle a expliqué que son mari était lourdement médicamenté depuis qu'il a subi des brûlures et des violences en août dernier (Lire: Le patron de la start-up payernoise S3 a été violemment agressé).

La présidente du Tribunal Véronique Pittet n'a pas caché son agacement face à la défection de Pascal Jaussi, a constaté la RTS: "Vous êtes venue sans aucun document", a-t-elle critiqué.

La question des 30 millions

L'épouse a toutefois tenté de convaincre la tribunal que S3 allait enfin disposer des 30 millions de dollars d'investissement mis en avant depuis de nombreux mois.

La présidente s'est étonnée des versions contradictoires sur le rôle de la Finma, le gendarme financier de la Confédération. Son feu vert serait nécessaire pour débloquer les 30 millions.

Loyers en retard

La magistrate a également relevé les loyers en retard de la société et l'absence de comptabilité à jour: "Ce n'est pas bon signe pour une société en ajournement de faillite", a dit Véronique Pittet.

Alors que cette dernière avait initialement accordé un sursis jusqu’en mars prochain à S3, c'est désormais la faillite qui menace cette société qui voulait envoyer des satellites dans l'espace et qui vend toujours des billets pour des vols zéro gravité.

"Mais où est l'argent?", se demandent les créanciers. La présidente rendra sa décision dans les semaines à venir sur la faillite ou non de S3.

Ludovic Rocchi/hend

Publié Modifié