Modifié le 22 septembre 2016 à 13:58

Les finances vaudoises à l'équilibre malgré une dette en hausse

Pascal Broulis s'est réjoui du projet de budget vaudois jeudi.
Pascal Broulis s'est réjoui du projet de budget vaudois jeudi. [Laurent Gillieron - Keystone]
Pour la onzième année consécutive, le projet de budget vaudois est à l'équilibre, mais de 84'500 francs seulement dans le projet pour 2017. La dette franchit la barre du milliard de francs.

Avec une augmentation des dépenses courantes de 1,9%, l'objectif fixé par le gouvernement vaudois est "tenu", s'est réjoui jeudi Pascal Broulis. Le chef du Département des finances présentait devant la presse le projet de budget 2017 du canton.

"C'est conforme à ce que l'on souhaitait", soit une limite de 2%, alors que la hausse était de 2,5% en 2016. A cette satisfaction s'ajoute celle d'un budget "à l'équilibre pour la 11e fois", même si cet équilibre se révèle "de plus en plus fragile", a concédé le grand argentier vaudois.

Social et formation en tête

Le total des charges atteint 9,298 milliards de francs. A nouveau, des progressions très nettes se retrouvent dans les départements de Pierre-Yves Maillard (social et santé) et d'Anne-Catherine Lyon (formation), respectivement de 5,5%, 2% et de 2,7%.

Si le budget est maîtrisé, la dette n'en reprend pas moins l'ascenseur. Elle devrait atteindre 1,275 milliard de francs contre 875 millions cette année.

ats/jgal

Publié le 22 septembre 2016 à 12:08 - Modifié le 22 septembre 2016 à 13:58

Une période de plus pour les élèves de 9e année dès 2017

Dans le cadre du budget 2017, le Conseil d'Etat vaudois a décidé de financer une période supplémentaire pour les élèves de 9e année dès la rentrée prochaine. Ils passeront ainsi de 32 à 33 périodes. Une décision saluée par la Société pédagogique vaudoise (SPV).

Le bilan de la mise en oeuvre de la Loi sur l'enseignement obligatoire (LEO) a permis d'identifier les domaines "pour lesquels une augmentation du temps d'enseignement pourrait apporter une marge de manoeuvre bienvenue", indique jeudi le Conseil d'Etat. Cette période supplémentaire en 9e du secondaire 1 sera ainsi destinée à l'enseignement de l'histoire.