Modifié le 22 août 2016

Des anciens décanteurs pour dépolluer les eaux sur La Côte vaudoise

VD: la commune de Vinzel va utiliser des murs filtrants pour assainir naturellement les eaux
VD: la commune de Vinzel va utiliser des murs filtrants pour assainir naturellement les eaux Couleurs locales / 2 min. / le 22 août 2016
Un nouveau système écologique de dépollution des eaux de surface est testé à Vinzel (VD). Des "murs" de substrat filtrant ont été installés dans un ancien décanteur pour piéger les résidus phytosanitaires.

Ces décanteurs datent des années 1960. Dans les zones viticoles, ils servaient à récupérer la terre qui glissait le long des parcelles.

La présence d'herbe entre les vignes a limité cette érosion, de sorte que ces décanteurs ne sont plus utilisés. Mais ils existent toujours: "il y en a plus d'un millier entre Lausanne et Genève", a déclaré lundi Jean-François Rubin, président de la fondation La Maison de la Rivière.

Projet pilote d'un an

La Haute Ecole du paysage, d'ingénierie et d'architecture à Genève, la Maison de la Rivière et la start-up Ecavert ont eu l'idée d'utiliser ce réseau pour dépolluer les eaux. Dans le décanteur de Vinzel, ils ont installé des "murs" perméables remplis notamment de terre, de paille et de charbon actif.

L'eau sera filtrée en percolant à travers les "murs". Le projet sera suivi durant un an. "D'ici fin 2017, nous devrions pouvoir proposer une commercialisation à grande échelle aux communes intéressées", a ajouté Jean-François Rubin.

ats/tmun

Publié le 22 août 2016 - Modifié le 22 août 2016